Tennis - Rolex Paris Masters - Andy Murray invité au Masters 1000 de Paris

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'Écossais Andy Murray a reçu jeudi une wild card pour disputer le Rolex Paris Masters, qui commence lundi. Les trois autres invitations reviennent à Richard Gasquet, Arthur Rinderknech et Pierre-Hugues Herbert. C'est tout sauf une habitude du côté de Bercy : un joueur non-français a obtenu une wild card pour disputer le Masters 1000 parisien, qui commence lundi. Andy Murray, puisque c'est de lui qu'il s'agit, est le premier joueur étranger à obtenir un tel sésame depuis Marat Safin en 2009. L'ex-numéro un mondial, qui a repris du poil de la bête ces dernières semaines (il a battu Hubert Hurkacz, 10e ATP, cette semaine à Vienne) et qui se bat comme un beau diable avec sa hanche rafistolée, sera accompagné dans le grand tableau par trois Français, dont la présence est due en partie aux résultats récents mais aussi en partie à leur sélection en équipe de France de Coupe Davis. Lucas Pouille invité en qualifs Arthur Rinderknech (65e), Richard Gasquet (76e) et Pierre-Hugues Herbert (104e) sont les trois autres récipiendaires. Ils seront fixés sur leur sort samedi, à la mi-journée, au moment où le tirage au sort des tableaux sera établi. La FFT a aussi communiqué l'identité de trois des quatre joueurs invités en qualifications. Il s'agit de Hugo Gaston (107e), de Lucas Pouille (153e) et de Luca Van Assche (680e, le vainqueur de Roland-Garros juniors). Le quatrième et dernier nom sera révélé très rapidement.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles