Tennis - Rolex Paris Masters - Rafael Nadal domine Pablo Carreño Busta en quarts du Rolex Paris Masters

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

L'Espagnol Rafael Nadal, bousculé, a pris le meilleur sur son compatriote Pablo Carreño Busta (4-6, 7-5, 6-1), vendredi soir en quarts de finale du Rolex Paris Masters. Ce ne fut pas toujours étincelant. Rafael Nadal n'est pas aussi impérial sur dur indoor de ce côté-ci de la capitale qu'il ne l'est sur l'ocre, à l'autre bout de Paris. Mais à l'arrivée, l'Espagnol est toujours là, dans son habit de guerrier inusable, qualifié pour les demi-finales du Rolex Paris Masters qu'il n'a toujours pas accroché à son palmarès, après une victoire en trois manches et 2 h 13 de jeu sur son compère espagnol, Pablo Carreño Busta (4-6, 7-5, 6-1).

Mais il aura fallu de la persévérance et de la patience à Nadal pour dompter le demi-finaliste du dernier US Open, lequel a totalement dominé les débats dans la première manche. Avec un service en parfait ordre de marche, que Nadal ne parvenait absolument pas à lire correctement, avec un revers droit devant qui cassait la diagonale et le tempo du n°2 mondial, Carreño Busta faisait le break logiquement à 3-3 pour plier la manche d'un gros passing de coup droit, sans avoir dû sauver une seule balle de break ! Nadal sort deux, trois défenses remarquables Nadal était à nouveau dans le dur, toujours en phase d'apprivoisement de la surface. Mais une fois qu'il eut sauvé trois balles de break consécutives sur sa première mise en jeu du deuxième set, le cours des choses allait doucement changer. Si le Majorquin restait sous la menace, notamment derrière sa deuxième balle, il était tout de même beaucoup plus lourd et plus dense à l'échange, sortant aussi deux, trois défenses remarquables. Carreño Busta devait alors hausser le curseur dans la prise de risque, ce qui l'amenait plus souvent à la faute (21 fautes directes dans ce 2e set, 45 au total contre 23 à Nadal). Deux balles de break à 4-3, non converties, étaient une première menace nette. Que Nadal mettait ensuite à exécution à 6-5 sur deux points gagnants de maestro : coup droit décroisé et passing coup droit long de ligne. lire aussi Le film du match Sans être génial, Nadal était revenu, tout en férocité. Carreño Busta, forcément, était sonné. Le quart de finaliste à Roland-Garros sauvait bien, à l'arrache, deux balles de break d'entrée de dernier set, mais il était désormais sous l'emprise. Un revers dans le contre-pied à 2-1 confirmait au score l'inversement des planètes. Nadal infligeait à Carreño Busta sa septième défaite en autant de duels et rejoignait le dernier carré du POPB, où il affrontera samedi le vainqueur de l'ultime quart de finale, entre Alexander Zverev et Stan Wawrinka. lire aussi Le tableau du Rolex Paris Masters