Tennis - Rolex Paris Masters - Richard Gasquet domine Taylor Fritz et file au deuxième tour du Rolex Paris Masters

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Engagé et agressif, Richard Gasquet s'est offert un Top 30 à l'Accor Arena en sortant ce mardi l'Américain Taylor Fritz en trois sets (6-0, 3-6, 6-3). C'est une jolie performance qu'a réalisée Richard Gasquet mardi, pour son entrée en lice au Rolex Paris Masters, en sortant l'Américain Taylor Fritz (29e) en trois sets (6-0, 3-6, 6-3). Une bien belle relance pour le Biterrois, qui ne savait plus trop quoi attendre de cette fin de saison. Malheureux au tirage ces dernières semaines, il venait en effet d'empiler quatre défaites de suite, dont trois d'entrée de tournoi (Roland-Garros, Saint-Pétersbourg, Anvers) face à deux tops 10 (Bautista Agut et Medvedev) et un top 30 (De Minaur deux fois). Il était aussi apparu en peine sur la longueur d'un match, s'inclinant notamment face à Medvedev et De Minaur, après avoir pourtant conquis le premier set. lire aussi Le tableau Bref, l'ex n°7 mondial en 2007 était un peu dans le flou, à 34 ans, avant de débouler dans une Accor Arena silencieuse. Sans ambition claire ni perspective bien définie. Et pourtant, d'un coup, il allait faire jaillir le feu, avec vingt-six minutes flamboyantes et un premier set quasi-parfait. Fritz avait eu à peine le temps de poser son grip qu'il avait pris 6-0 dans le buffet ! Longueur de balle au poil, coups droits croisés ciselés, revers long de ligne épurés, Gasquet sortait toute la panoplie et il se « fritzait ». Un état de grâce que l'Américain, alors, ne contestait guère cependant, avec dix fautes directes contre onze coups gagnants au Français. Cela ne pouvait durer ainsi. Fritz retrouvait une première balle de service un peu plus digne dans la deuxième manche (6 aces), Gasquet baissait un peu le tempo et raccourcissait un chouïa. Ça suffisait pour inverser le momentum et remettre dans le coup Fritz, qui breakait à 4-3 en sa faveur pour terminer le set en suivant sur un ace. Gasquet, dents serrées, à la bagarre On pouvait alors craindre que les choses ne se gâtent et que l'histoire des deux derniers matches ne se répète pour Gasquet. Le Français fut d'ailleurs sur un fil lors de ses deux premiers jeux de service du troisième set, écartant trois balles de break, avec une hardiesse de vieux briscard et notamment deux revers long de ligne catapultés. Le menton en avant, les dents serrées, Gasquet était à la bagarre et il aimait cela visiblement. L'Américain ressassait les occases manquées, Gasquet, lui, continuait d'avancer, avec notamment un coup droit percutant qui fit son miel tout le match (16 de ses 29 coups gagnants). À 2-1, sur une faute en longueur, Fritz lâchait prise et sa mise en jeu. Le « petit Mozart » n'avait plus qu'à mettre la scène finale en musique, avec notamment une belle variété au service et une ou deux volées de revers finement touchées. Gasquet, qui n'avait plus battu un Top 30 depuis... Benoît Paire à Dubaï en février dernier et dont la dernière victoire, face à Ivo Karlovic au premier tour de l'US Open, lui avait récemment inspiré ce commentaire en forme de boutade : « J'ai battu Karlovic qui a 63 ans ! », file donc joliment au deuxième tour. Il y croisera le chemin de l'Argentin Diego Schwartzman. lire aussi Positif au Covid-19, Moutet quitte le tournoi