Tennis - Rolex Paris Masters - Stan Wawrinka défie Alexander Zverev pour retrouver le dernier carré au Rolex Paris Masters

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Stan Wawrinka (n°12) n'a plus atteint les demi-finales d'un Masters 1000 depuis près de quatre ans. Le Suisse de 35 ans devra pour cela disposer ce vendredi d'Alexander Zverev (n°4), qu'il n'a jamais battu en trois confrontations. Leurs parcours Les deux hommes ont dû batailler pour en arriver là. Stan Wawrinka a maitrisé le coriace Dan Evans (6-3, 7-6) en début de tournoi, mais s'est montré plus fébrile, notamment sur son service, face au 55e mondial Tommy Paul (4-6, 7-6 [3], 6-2). On croyait alors ses chances réduites à néant face à Andrey Rublev (n°5), titré à Vienne dimanche dernier. Mais le Suisse, avec une frappe de balle retrouvée et un sacré mental, est devenu le premier de la saison à remonter un handicap d'un set au Russe (1-6, 6-4, 6-3).

Alexander Zverev, après une entrée en matière sans accroc contre Miomir Kecmanovic (6-2 6-2), est passé proche de la sortie ce jeudi. L'Allemand a eu besoin de trois heures pour se défaire du jeu si particulier d'Adrian Mannarino (7-6 [11], 6-7 [7], 6-4). Leur relation Malgré la différence de générations, l'aîné de 35 ans n'a jamais battu Zverev, de douze ans son cadet, en trois confrontations. Il s'avançait pourtant en favori en finale de Saint-Peterbourg il y a quatre ans, mais avait laissé l'Allemand remporter le premier de ses 23 titres (6-2, 3-6, 7-5). Cette année, ils se sont à nouveau affrontés à l'Open d'Australie, mais le finaliste du récent US Open avait déroulé après la perte du premier set pour atteindre sa première demi-finale en Grand Chelem.

Double lauréat à Cologne en octobre, Zverev dispose d'un avantage psychologique face à un adversaire qui n'a pas atteint les demi-finales d'un Masters 1000 depuis Indian Wells 2017. Mais Wawrinka est tout de même parvenu à prendre un set lors de chacun de leurs affrontements. Leurs styles de jeu Les deux joueurs ont des profils d'attaquant, mais Stan Wawrinka est celui qui dispose de la plus grosse frappe de balle. Le Suisse aime dicter l'échange, notamment grâce à un revers qui lui permet de finir le point. Mais cette puissance peut parfois être à l'origine de nombreuses fautes directes. Alexander Zverev peut lui compter sur un service efficace, un coup droit bombé qui gêne l'adversaire et une solidité de fond de court. Alliés à une grande mobilité, ces atouts peuvent lui permettre de faire déjouer Wawrinka. Si tant est qu'il ne se fasse pas déborder trop rapidement. lire aussi Le tableau du Rolex Paris Masters