US Open (F) - Fiona Ferro, éliminée par Iga Swiatek à l'US Open : « Je me suis un peu trop projetée »

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Très déçue après sa défaite 3-6, 7-6, 6-0 contre Iga Swiatek au deuxième tour de l'US Open, Fiona Ferro avait le sentiment de ne pas être restée assez dans le jeu quand elle a vu la fébrilité de son adversaire. Juste après son double gagné avec Alizé Cornet jeudi en début soirée, Fiona Ferro est revenue sur sa cruelle défaite, survenue plus tôt dans l'après-midi, en simple 3-6, 7-6 (3), 6-0 contre Iga Swiatek au deuxième tour de l'US Open : « J'ai l'impression que je me rapproche toujours plus mais que ça ne suffit toujours pas pour gagner ce genre de match, a-t-elle regretté. Je la sentais vraiment fébrile émotionnellement. Au début du deuxième set, elle était en larmes. Normalement, c'est plutôt une joueuse stable sur ce plan mais je sentais qu'elle n'était vraiment pas au top. Malgré ça, elle ne me l'a pas donné. C'est décevant de ne pas réussir à profiter de ça même si elle s'est battue jusqu'à la fin. C'est vrai qu'en la voyant dans cet état-là, inconsciemment, je me suis décentrée et je me suis dit qu'il y avait vraiment quelque chose à faire. Je ne suis pas contente de mon troisième set, j'ai eu du mal à passer à autre chose. C'est une gymnastique mentale. Au premier set, je suis stable, je ne m'enflamme pas avec les conditions (vent), j'arrive à jouer dans les bonnes zones. Au deuxième, quand je mène 2-0, je suis quand même encore loin de la ligne d'arrivée mais je me suis un peu trop projetée. L'objectif est de réussir à rester dans mon jeu et dans le présent. Je suis consciente que je dois travailler sur ça. » lire aussi Le tableau féminin de l'US Open De son côté, Iga Swiatek a avoué sa grande fébrilité et expliqué les ressources qu'elle avait mises en place pour s'en sortir : « En Grand Chelem, j'ai l'impression que la pression est plus grande à cause du classement et de tout ce que j'ai vécu. C'était un match difficile. Je n'ai pas bien commencé parce que j'avais l'impression de ne pas pouvoir bouger correctement mes jambes. Mais ce n'est pas la première fois, j'essaie de travailler là-dessus. Au deuxième set, je me suis un peu relâchée, j'ai changé de tactique. C'était un match similaire, dans mon esprit, à celui de Rome contre Krejcikova (victoire 7-6 au troisième set) et c'est toujours difficile pour moi d'utiliser ce genre de solutions de juste mettre la balle dans le court parce que je veux généralement dicter le point, attaquer ou construire le point. Cette fois, c'était ma seule chance de gagner des points. Je suis juste contente de pouvoir aussi gagner des matches comme ça, parce qu'avant j'abandonnais en quelque sorte. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles