Tennis - WTA - Alizé Cornet admet être « toujours un peu inquiète » pour Peng Shuai

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

En marge de sa défaite au premier tour du tournoi de Melbourne face à Naomi Osaka (6-4, 3-6, 6-3), la Française Alizé Cornet a concédé être toujours un peu inquiète pour la joueuse chinoise, Peng Shuai. Alors que les zones d'ombre demeurent toujours dans l'affaire Peng Shuai, Alizé Cornet a réaffirmé son inquiétude à propos de la situation de la joueuse chinoise, ex 14e mondiale et ancienne n°1 en double. Dans un post sur le réseau social Weibo paru le 18 novembre dernier et prestement censuré, Peng Shuai avait d'abord accusé l'ancien vice-premier ministre chinois, Zhang Gaoli, de l'avoir contrainte à un rapport sexuel, avant de se rétracter, notamment dans une vidéo publiée par Lianhe Zaobao, un média proche du pouvoir, le 20 décembre dernier. L'inquiétude demeure Mais cela n'a visiblement pas convaincu grand monde. Le milieu du tennis semble toujours inquiet quant au sort de Peng Shuai. Alizé Cornet notamment. « Je suis toujours un peu inquiète pour elle », a ainsi admis la Française, après sa défaite face à Naomi Osaka au tournoi de Melbourne (6-4, 3-6, 6-3). « Je dois avouer que cette situation me met toujours mal à l'aise et je ne sais pas comment elle va. Je ne sais vraiment plus quoi en penser. Je ne sais pas où est la vérité et où sont les mensonges. » Cornet avait été l'une des premières joueuses à soutenir ouvertement Peng Shuai sur les réseaux sociaux, avant que la WTA ne prenne la décision forte début décembre de suspendre ses tournois en Chine. « Je ne suis pas sûr que cela change quelque chose. J'espère juste qu'elle va bien », a admis Cornet.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles