Tennis - WTA - Cincinnati - Ashleigh Barty qualifiée pour les demi-finales de l'Open de Cincinnati

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Ashleigh Barty a dominé Barbora Krejcikova (6-2, 6-4) et s'est qualifiée pour les demi-finales de l'Open de Cincinnati. Au lendemain de sa démonstration face à Victoria Azarenka (6-0, 6-2), Ashleigh Barty n'a pas réduit la voilure ce vendredi. Face à Barbora Krejcikova, qu'elle a dominée (6-2, 6-4), l'Australienne, numéro un mondiale, a livré un premier set de haute volée, montrant de nouveau à quel point elle savait tout faire sur un court. lire aussi Le tableau de l'Open de Cincinnati La suite a été un peu plus compliquée avec un break rapidement concédé (1-2). Il faut dire que Krejcikova (numéro 10 au classement WTA) avait retrouvé son timing en coup droit et qu'elle parvenait à dessiner un plan tactique. Agresser Barty sur son revers pour s'ouvrir le court. Une tactique qui a fonctionné durant quelques jeux et qui a eu le mérite de frustrer l'Australienne. Une douleur au pied gauche pour Krejcikova Mais si Barty s'était promenée au tour précédent, Krejcikova avait livré un très intense combat face à Garbine Muguruza. La fatigue l'a rattrapée au deuxième set, quand Barty a débreaké sur une nouvelle faute en coup droit de son adversaire. En délicatesse avec son pied gauche qu'elle massait avec une boule aux changements de côté, Krejcikova semblait à bout et ne pouvait pas empêcher Barty de lui prendre une nouvelle fois son service pour conclure le match. L'Australienne avait serré le jeu quand il le fallait pour s'assurer une place en demi-finales. Elle affrontera la vainqueur du match entre Kerber et Kvitova.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles