Tennis - WTA - Emmanuel Planque (entraîneur de Fiona Ferro) : « À chaque fois qu'elle frappait un coup droit, elle pleurait »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Titrée à Palerme en août, Fiona Ferro souffrait pourtant d'une fêlure à une côte. Interrogé par Antoine Benneteau, son entraîneur Emmanuel Planque raconte. En août à Palerme, Fiona Ferro remportait le deuxième titre de sa carrière sur le circuit principal en perdant un seul set en cinq rencontres. Quelques jours plus tard, elle déclarait forfait pour l'US Open à cause d'une blessure à une côte qui l'empêchera de toucher à une raquette pendant six semaines. Ce qu'on ne savait pas, c'est que la Française était déjà blessée à Palerme. À l'occasion d'un long et passionnant entretien avec Antoine Benneteau dans le podcast « échange », son entraîneur Emmanuel Planque est revenu sur cet épisode. Emmanuel Planque à propos de Fiona Ferro « Dans mon esprit, si tu ne peux pas t'échauffer, tu ne peux pas jouer un match. Elle m'a dit : « non non, attends, il faut que tu comprennes bien : je ne peux pas m'échauffer, mais je peux jouer. Je vais y aller » « Après le quart de finale (contre Errani), elle m'a dit : ''Écoute j'ai déjà eu cette blessure, j'ai une côte fêlée.'' Je l'ai laissée gérer parce qu'elle était très clairvoyante, raconte le coach. Elle s'est péniblement échauffée avant sa demi-finale (face à Giorgi). Je pensais qu'elle allait se retirer et elle y est allée. Elle n'a eu aucun problème pour jouer la demi-finale, si ce n'est que je pense qu'elle a serré les dents et qu'elle a eu terriblement mal, mais elle m'en a assez peu parlé. » « Et elle ne pouvait pas s'échauffer avant la finale, poursuit Planque. À chaque fois qu'elle frappait un coup droit, elle pleurait. Dans mon esprit, si tu ne peux pas t'échauffer, tu ne peux pas jouer un match. Elle m'a dit :''non non, attends, il faut que tu comprennes bien. Je ne peux pas m'échauffer, mais je peux jouer. Je vais y aller.'' J'étais très surpris. Je n'ai absolument rien vu durant la finale. Elle n'a rien montré. » « Après on est allés à Prague pour se retirer, il y a un protocole avec la WTA pour éviter les amendes. Elle ne pouvait pas porter le thermobag (le sac de raquettes). Elle avait juste la coupe dans les mains. À l'aéroport de Rome puis à celui de Prague, elle avait toujours la coupe, moi j'avais les deux thermobags. Elle ne s'est jamais plainte. Elle ne se plaint pas de toute façon, c'est son éducation, sa culture. »