Tennis - WTA - Lausanne - Caroline Garcia, dans le flou pour sa structure

·4 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Demi-finaliste à Lausanne face à Clara Burel, Caroline Garcia s'envole ce dimanche pour les JO de Tokyo. Pour la suite, elle n'est pas sûre de continuer avec son coach de l'académie Nadal. « Quel bilan faites-vous ce de tournoi de Lausanne ?
C'est un bilan positif, sur une semaine mouvementée avec la pluie, jamais facile à gérer. Mais voilà, trois victoires, c'est mon meilleur résultat dans un tournoi cette année, avec des matches accrochés. Evidemment, j'aurais préféré aller en finale, avec des occasions dans mon match contre Clara (Burel). Mais il y a eu un petit manque de confiance et Clara, qui a gagné pas mal de rencontres ces derniers temps, a été plus réaliste que moi. « (Clara Burel) a un bon oeil, elle arrive à bien anticiper » Que pensez-vous justement de Burel ?
Elle lit très bien le jeu. Elle a un bon oeil, elle arrive à bien anticiper. Elle contre assez bien, elle se déplace bien. Elle est solide des deux côtés, coup droit-revers. Elle peut améliorer sa deuxième balle de service, elle sait le faire puisque de temps en temps elle le fait très bien, mais parfois sa balle est un peu neutre. Elle se bat jusqu'au bout même si elle semble parfois nonchalante. Mais en fait, elle est toujours là, de la première à la dernière balle. Elle a sa propre attitude, c'est personnel, chacun est différent. Ce n'est pas une surprise qu'elle rentre dans le top 100. lire aussi Burel s'incline en finale En ce qui vous concerne, qu'est-ce qui peut expliquer ces hauts et ces bas qu'on a vus dans cette demi-finale ?
Un peu le manque de match, un peu le manque de confiance. Contre Clara, il fallait que j'arrive à produire un jeu agressif, avec des occasions d'aller vers l'avant. Avec le relâchement, j'ai réussi à le faire en début de match, après je me suis crispée, je bougeais moins bien les jambes, avec des balles qui volaient avec le vent... Je n'étais pas non plus celle qui avait le plus confiance pour aller au filet et je me suis fait embarquer dans de longs rallyes. La semaine reste encourageante, je suis sur le bon chemin. Physiquement, c'était bien, avec beaucoup d'échanges dans des conditions lourdes. « Ce n'est pas prévu pour l'instant que Gabriel Urpi revienne sur les tournois » Dans les tribunes, on a vu votre mère, mais pas votre coach Gabriel Urpi...
Oui c'est ça. Ce n'est pas prévu pour l'instant que Gabriel revienne sur les tournois. On était sur du provisoire, en tout cas il était là pour la saison sur terre battue. Pour la suite, on n'était pas trop sûr, il a un engagement avec l'Académie Nadal. Et, pour l'instant, on va dire que nos calendriers ne collent pas. Du coup, vous êtes encore « liée » à l'Académie Nadal ? Où en êtes-vous de votre organisation ?
Je ne sais pas. Je fais mon truc, je fais un mix (rires). Et pour votre mère...
C'était l'occasion d'être avec elle. Elle était avec moi à Hambourg. Ça fait du bien. C'est différent. Parfois, dans certaines périodes, on a plus besoin de quelqu'un pour l'affectif, qui est là pour vous. En ce moment, il y a des choses qui ne se passaient pas comme prévu et ça fait du bien d'être avec elle. « Avec le simple, je ferai le double avec Kristina (Mladenovic) » Votre père peut revenir dans la structure ?
La relation a évolué un peu comme je l'avais expliqué. Après, il me donne toujours des conseils parce qu'il me connaît énormément par rapport à mon jeu, à mon fonctionnement en tournoi, etc. De temps en temps, j'ai besoin de demander des choses. Je sais qu'il m'apporte des conseils avisés. Je n'hésite pas là-dessus. lire aussi Toute l'actu du tennis Ça va être de drôles de Jeux Olympiques. Comment les abordez-vous ?
Je pars ce dimanche soir. On ne sait pas trop où on va mettre les pieds. Cette olympiade sera différente de toutes les précédentes. C'est déjà bien que ça puisse se faire. Comme pour chaque nouveau tournoi, il y aura des opportunités, des chances à saisir. Avec ce que j'ai retiré de ces trois matches à Lausanne, ça me donne de la confiance de croire en mes chances à Tokyo. Avec le simple, je ferai le double avec Kristina (Mladenovic). Mais pas de double mixte, parce qu'on ne rentre pas dans le tableau. » lire aussi Toute l'actu des Jeux

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles