Tennis - WTA - Madrid - Aryna Sabalenka remporte le titre à Madrid contre Ashleigh Barty

·2 min de lecture

La Biélorusse Aryna Sabalenka a fait parler sa puissance pour dominer l'Australienne Ashleigh Barty en finale du WTA 1000 de Madrid ce samedi (6-0, 3-6, 6-4). Avec Aryna Sabalenka, on peut s'attendre à tout. Ce n'est pas nouveau mais à Madrid, la Biélorusse y a ajouté une meilleure gestion des émotions pour prendre sa revanche sur Ashleigh Barty qui l'avait battue à Miami et Stuttgart cette saison. Après un premier set parfait empoché 6-0 avec seulement une faute directe pour onze coups gagnants, la 7e mondiale (4e la semaine prochaine) en a voulu toujours plus et a commencé à commettre des erreurs de précipitation. L'Australienne a tout de suite sauté sur l'occasion.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Sans bien jouer dans des conditions très ventées, la numéro 1 mondiale a commencé à faire parler ses grandes qualités de variations avec quelques petits slices de revers bien sentis pour empocher la deuxième manche. En début de troisième set, Aryna Sabalenka est apparue au bord de l'implosion à 2-1 (15-40). Elle multiplie alors les signes de frustration et toujours aussi imperturbable dans l'attitude, Ashleigh Barty semble bien partie pour la faire disjoncter. Mais la bouillonnante Biélorusse n'est pas tombée dans ses travers et a su reprendre ses esprits pour tenir ses engagements. lire aussi Le tableau de Madrid À 3-2, l'Australienne a discrètement massé sa cuisse gauche au changement de côté et la numéro 1 mondiale est apparue en délicatesse sur la fin de match face à une adversaire qui a fini comme une bombe avec onze points d'affilée et stoppé ainsi la série de seize victoires d'affilée de Barty sur la terre rouge.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles