Tennis - WTA - Rome - « Être à 100 % à Roland-Garros », vise Ashleigh Barty, contrainte à l'abandon à Rome

·2 min de lecture

Blessée au bras droit et contrainte à l'abandon contre Coco Gauff, vendredi à Rome, la numéro 1 mondiale Ashleigh Barty n'a voulu prendre aucun risque à deux semaines de Roland-Garros. Ashleigh Barty, éliminée en quarts de finale par Coco Gauff sur abandon (6-4, 2-1, a.b.) : « C'est décevant de devoir se retirer, mais c'est important que j'écoute mon corps et que je lui donne du temps pour récupérer. Je veux être certaine d'être à 100 % à Roland-Garros dans deux semaines. C'est une blessure au bras. Ça s'est aggravé à mesure que le match avançait. Il fallait prendre la décision d'arrêter, même si ce n'est jamais agréable. C'est ce que je déteste le plus, ne pas pouvoir terminer un match, mais la douleur devenait trop forte. Je ne pouvais pas du tout servir à 100 %, j'ai bricolé comme j'ai pu, mais sur la fin, ça devenait trop compliqué. Ashleigh Barty « J'ai confiance dans mon équipe, on sait comment gérer cette blessure. J'ai pris la bonne décision » Les conditions de jeu aujourd'hui (vendredi) n'ont certainement pas aidé. Il a plu quasiment tout l'après-midi, il y a eu plusieurs interruptions. S'arrêter, reprendre, des balles de plus en plus lourdes avec la pluie... C'était brutal. lire aussi Le tableau femmes de Rome C'est une blessure que je connais, je l'ai déjà eue par le passé donc je connais le processus de soin. Il fallait s'arrêter avant que ça ne s'aggrave trop et que je ne puisse plus me soigner. J'ai dû gérer cette blessure durant toute ma carrière. Elle est apparue pour la première fois quand j'avais quinze ou seize ans et elle revient de temps en temps. Mais j'ai confiance dans mon équipe, on sait comment gérer cette blessure. J'ai pris la bonne décision. Ça sera bon dans deux semaines. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles