Thibaut Courtois après la qualification du Real Madrid en finale de la Supercoupe d'Espagne : « On ne s'entraîne pas aux tirs au but »

Thibaut Courtois a arrêté la tentative de Gaya, et qualifié le Real Madrid en finale. (Ivan Terron/Ivan terron / afp7)

Décisif pendant la séance de tirs au but qui a conduit à la qualification du Real Madrid en finale de la Supercoupe d'Espagne ce mercredi contre Valence (1-1, 4-3 aux t.a.b.), Thibaut Courtois a révélé que les Madrilènes ne s'étaient pas entraînés sur cet exercice.

Thibaut Courtois, gardien du Real Madrid, vainqueur de Valence ce mercredi (1-1, 4-3 aux t.a.b.) en demi-finales de Supercoupe d'Espagne : « Je ne crois pas avoir eu tant de travail que ça... mais on n'a pas été assez tranchants pour marquer un but. Mais cela ne m'inquiète pas. On doit essayer de chercher un peu plus le but, et de ne pas encaisser des buts comme celui d'aujourd'hui ou celui de l'autre jour à Villarreal (défaite 1-2)... On verra demain (jeudi) avec le staff où est-ce que l'on peut progresser. Je crois qu'on a relâché la pression en deuxième période, ils se sont sentis un peu plus à l'aise... mais rien qui nous inquiète. On ne s'entraîne pas aux tirs au but à Valdebebas, mais je savais par exemple que Cavani avait tendance à tirer ses derniers penalties à droite. Gaya, il avait raté le dernier à gauche, donc je savais qu'il allait tirer au milieu ou à droite, c'est pour cela que je ne me suis pas étendu à fond vers la droite... L'année dernière (en finale contre Bilbao), c'était pareil pour Raul Garcia... Finalement, j'ai aussi eu de la chance que mes coéquipiers aient mis tous leurs tirs au but. »

lire aussi : Le film du match

Gennaro Gattuso, entraîneur de Valence : « Je suis très fier de l'équipe, on a joué avec un excellent état d'esprit. Je crois que l'on est sur le bon chemin. On doit continuer là-dessus, nous sommes une équipe jeune, qui a de la qualité, qui a la bonne mentalité, et on l'a prouvé sur le terrain. On a perdu, mais on doit continuer sur cette voie. Je ne sais pas si l'on a été meilleurs qu'eux, mais on avait bien préparé la rencontre, et ça a été un match ouvert, on a eu des occasions. Courtois est l'un des quatre ou cinq meilleurs gardiens du monde, mais mon gardien (Mamardashvili) a lui aussi fait quatre ou cinq excellents arrêts. On a manqué deux tirs au but, on n'a pas eu de chance, c'est le football. Parfois, il te faut aussi un peu de chance. »