Thierry Neuville est le premier leader du rallye de Grèce

Thierry Neuville lors du shakedown en Grèce. (R. Thuillier/Hyundai Motorsport)

Après la première super spéciale, au Stade Olympique d'Athènes, Thierry Neuville a pris la tête du rallye de Grèce avant le début de choses sérieuses vendredi.

Le rallye de Grèce avait décidé de faire les choses en grand cette année avec un retour dans l'enceinte du Stade Olympique d'Athènes pour lancer le rallye. Le pari a été plus que réussi avec un stade plein (plus de 50 000 personnes) et une ambiance de folie lors du passage de tous les favoris dans cette double boucle asphaltée à parcourir deux fois pour 1,95 km chrono. « C'est magnifique de voir autant de gens dans ce stade, l'atmosphère est incroyable ! », a apprécié Sébastien Loeb qui a pris le temps de sortir de sa Ford Puma Rally1 pour saluer la foule. Un geste imité par Ott Tänak (Hyundai) peu après.

lire aussi

Le classement de l'ES 1

Neuville devant un surprenant Suninen

Entre les blocs de bétons et les virages serrés, c'est Thierry Neuville (Hyundai) qui s'en est le mieux sorti en 1'58''4. Le Belge abordera en leader la longue journée de vendredi (avec crochet par Loutraki avant de remonter vers Lamia le coeur du rallye). Il devance d'un petit dixième le surprenant Teemu Suninen qui a profité de ce parcours particulier pour faire briller sa Hyundai i20 Rally2.

Un autre pilote de WRC2 a aussi assuré, bien malgré lui, le spectacle en début de soirée. Andreas Mikkelsen trop optimiste sur le premier saut après le départ est venu heurter la barrière en béton assez violemment pour casser la suspension de sa roue avant gauche. Il n'a pas pu amener sa Skoda Fabia à l'arrivée et n'est pas sûr de pouvoir réparer à temps pour repartir demain, vu les temps de transferts jusqu'au parc d'assistance à Lamia (2 heures depuis Athènes) puis le départ de demain à Loutraki (3 heures depuis Lamia).

Duel entre Rovanperä et Tänak

Esapekka Lappi (Toyota) a failli connaître le même sort mais il a redressé la trajectoire de sa Yaris assez tôt pour ne faire que frotter le bloc de béton. Le Finlandais a réalisé le 10e temps (+1''8).

Le duel serré entre Kalle Rovanperä et Ott Tänak a aussi passionné le Stade Olympique. Le Finlandais, qui doit marquer 18 points de plus que son rival pour être titré ce week-end, a réalisé le huitième temps (+1''5) et Tänak le quatrième (+1''1). Ils entourent Sébastien Loeb, septième (+1''3) derrière deux autres Rally2. Dani Sordo (Hyundai) a complété le podium (+1''). Le Français Pierre-Louis Loubet (M-Sport Ford) est treizième (+2''7).

lire aussi

Le classement des pilotes

À noter qu'en marge du départ du rallye, un premier champion du monde a été sacré ce week-end en Grèce ! Il s'agit de celui d'eSport WRC, disputé sur la plateforme WRC10, et dont la grande finale s'est tenue sous les tribunes du Stade Olympique quelques heures avant la super spéciale. Le Français Lohan « Nexl » Blanc y a conquis son quatrième titre personnel.

lire aussi

L'actualité du rallye WRC