Thomas Bach réaffirme sa confiance dans les autorités françaises pour la sécurité des JO 2024

Thomas Bach voit les Jeux de Paris avec confiance et optimisme. (P. Lahalle/L'Équipe)

Le président du CIO Thomas Bach a assuré vendredi avoir pleinement confiance dans les autorités françaises pour les questions de sécurité autour des JO de Paris 2024. Il estime que de « bonnes conclusions » ont été tirées des incidents survenus lors de la finale de la Ligue des champions.

Comme la veille, la réunion de la commission exécutive du CIO a débuté avec une minute de silence. Si jeudi, c'était en mémoire des otages tués durant les Jeux de Munich 1972, vendredi, il s'agissait de rendre hommage à la reine Élisabeth II.

Thomas Bach

« Ils ont tiré les bonnes conclusions des incidents de la finale de la Ligue des champions et cela renforce notre confiance »

Le président Thomas Bach a ensuite mené les travaux, revenant sur l'organisation des Jeux Olympiques de Paris, indiquant qu'il avait pleinement confiance dans les autorités françaises pour les questions de sécurité. « Après diverses consultations [...], je peux dire que nous avons pleinement confiance dans les autorités de sécurité françaises, a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse. Ils ont tiré les bonnes conclusions des incidents de la finale de la Ligue des champions et cela renforce notre confiance. » Thomas Bach est revenu sur la cérémonie d'ouverture sur la Seine, estimant que ce serait pour les athlètes une expérience qu'ils n'oublieraient jamais.

lire aussi

Le CIO valide plusieurs changements de sites des JO de Paris 2024, mais le basket attendra

Le président du CIO a ensuite annoncé la création d'un groupe d'optimisation des Jeux, présidé par l'incontournable Kirsty Coventry, pour rendre les JO plus jeunes, plus numériques et, bien sûr, plus économes. Une voie dans laquelle Paris 2024 est déjà engagée, en particulier en matière de transports.

La commission exécutive a également approuvé un cadre stratégique en matière de droits de l'homme. Ce texte, précise le CIO, « fournit des plans d'action précis pour chacune des trois sphères de responsabilité du CIO : en tant qu'organisation, en tant que propriétaire des Jeux Olympiques et en tant que chef de file du Mouvement olympique. Cette nouvelle approche renforcée guidera les processus et décisions liés à l'administration et à la chaîne d'approvisionnement du CIO, à la sélection des futurs hôtes et à l'organisation des Jeux Olympiques, ainsi qu'à la représentation des athlètes et à la pratique d'un sport sûr et inclusif. »

Les conséquences sur la désignation des villes olympiques seront difficiles à mesurer. Les pays désignés jusqu'en 2032 sont tous des démocraties, système politique auquel adhèrent les principaux candidats (Vancouver, Sapporo et Salt Lake City) pour les Jeux d'hiver 2030 qui devraient être attribués l'an prochain.

lire aussi

Toute l'actualité des JO de Paris 2024