Thomas Bach et Sergueï Bubka à la rencontre des Ukrainiens réfugiés en Suisse

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le président du CIO Thomas Bach, accompagné de Serguei Bubka, président du comité national olympique ukrainien et du ministre des Sports du pays actuellement envahi par la Russie, ont rendu visite jeudi aux athlètes ukrainiens réfugiés en Suisse.

Le Comité international olympique continue de se mobiliser pour les athlètes ukrainiens. Son président Thomas Bach s'est rendu jeudi à Aigle, en Suisse, au siège de l'Union cycliste internationale, en compagnie de Sergueï Bubka, président du CNO d'Ukraine et de Vadym Guttsait, ministre de la Jeunesse et des Sports ukrainien. Accueillis par le président de l'UCI David Lappartient, les dirigeants ont assisté à un entraînement de BMX et de vélo sur piste au centre mondial du cyclisme. Ils ont rencontré une poignée d'athlètes ukrainiens, sur les trente qui ont été évacués du pays, et résident désormais en Suisse où ils continuent de s'entraîner. Le centre d'entraînement abrite aussi plusieurs coureurs afghans qui ont pu sortir de leur pays après l'invasion des Talibans cet été, grâce à l'aide de CIO et de l'UCI.

2

En millions de dollars (1,8 M€), le montant du fonds de solidarité du CIO en faveur des athlètes ukrainiens.

« Nous avons voulu rencontrer et écouter les athlètes ukrainiens qui sont touchés par la terrible guerre dans leur pays. Il y a des dizaines de cyclistes et des centaines d'athlètes ukrainiens dans d'autres sports qui continuent à participer à des compétitions internationales grâce à l'aide du CIO et de nombreux acteurs du mouvement olympique. Je veux tous les remercier », explique Thomas Bach dans un communiqué. « C'était particulièrement touchant de voir à la fois les Ukrainiens et les Afghans bénéficier de la solidarité olympique. Cela reflète le vrai esprit olympique. Nous allons continuer de les soutenir de la même façon que les autres membres de la communauté olympique qui sont touchés par la guerre et les agressions », poursuit le dirigeant.

lire aussi

L'actu sportive liée à la guerre en Ukraine

Il fait pourtant l'objet de plusieurs critiques pour ne pas avoir banni les quatre membres russes du CIO. Dans son édition du week-end, le quotidien suisse Tages-Anzeiger a ainsi rapporté que la ministre suisse des Sports, Viola Amherd, avait écrit à Thomas Bach pour lui exprimer son mécontentement. Pour cette dernière, il « est essentiel que les fonctionnaires russes et biélorusses ne soient plus acceptés, ni au sein des instances dirigeantes des fédérations sportives internationales, ni au CIO ». Parmi les quatre personnalités russes visées, la double championne olympique de saut à la perche Yelena Isinbayeva et l'ex joueur de tennis Shamil Tarpishchev.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles