Thomas Darracq, sélectionneur de l'équipe de France : « Joanna Grisez est une finisseuse hors pair »

Thomas Darracq, ce lundi à Marcoussis. (A. Réau/L'Équipe)

Au lendemain de l'annonce de la liste des 32 joueuses convoquées pour la Coupe du monde (8 octobre-12 novembre), dont fait partie la septiste Joanna Grisez, le sélectionneur de l'équipe de France Thomas Darracq a expliqué ses choix ce lundi lors d'une conférence de presse à Marcoussis.

« L'annonce de la liste des 32 joueuses convoquées pour la Coupe du monde a marqué une nouvelle étape de votre préparation...
Ce choix est un travail entrepris depuis plusieurs semaines, par rapport au suivi des joueuses tout au long de l'année et bien sûr de cette préparation, qui a donné lieu à une évaluation sur la partie rugbystique, la compétitivité des joueuses, l'état de forme physique, mental. Des critères qui ont permis de définir cette liste. Il y a des absences, il a fallu faire des choix.

lire aussi

La liste des 32 joueuses

Pourquoi avoir sélectionné la septiste Joanna Grisez ?
L'idée, c'est la compétitivité. Aujourd'hui, Joanna marque de son empreinte la saison à 7 avec l'équipe de France. On travaille de manière transversale (avec le staff de l'équipe de France à 7), on a des filles qui ont participé aux JO, comme Caroline Drouin et Chloé Jacquet. Je connais Joanna depuis de nombreuses années, pour avoir travaillé avec elle avec l'équipe de France à 7 et 7 développement. C'est une finisseuse hors pair, elle amène une énergie importante, ce qui explique le choix de l'intégrer au groupe. Elle est forte dans les petits espaces aussi, elle est physique, agressive dans le bon sens du terme. Elle est aussi à l'aise dans le jeu aérien, dans la perspective de cette Coupe du monde et de l'évolution du jeu, c'est un élément important.

« On espère récupérer Gaëlle Hermet soit sur le premier match de la Coupe du monde, soit sur le second »

Cyrielle Banet, Caroline Boujard et Audrey Forlani sont absentes de la liste, s'agit-il de choix sportifs où étaient-elles diminuées physiquement ?
Cyrielle est blessée à une cheville, elle se soigne, elle a une perspective de retour, mais qui n'est pas immédiate. Pour Caroline Boujard, il s'agit d'un choix sportif. De même pour Audrey Forlani, elle évolue à un poste de deuxième-ligne où il y a de la concurrence, on a privilégié d'autres profils.

Comment vont Gaëlle Hermet, touchée au genou gauche, et Laure Sansus, commotionnée vendredi contre l'Italie ?
Gaëlle travaille dur pour revenir au plus vite, on espère la récupérer soit sur le premier match de la Coupe du monde, soit sur le second. Mais on ne prendra pas de risque non plus. Sa présence est importante par rapport à son rôle de capitaine. Il est important qu'elle retrouve la plénitude de ses moyens. Laure Sansus a eu une petite commotion contre l'Italie, tous les voyants étaient au vert dès le lendemain, elle a fait l'ensemble des examens classiques après ce genre d'incident, il n'y a pas d'inquiétude à avoir pour sa participation au début de la Coupe du monde, elle va reprendre l'entraînement très rapidement. »