Thomas Jolly nommé directeur artistique des cérémonies de Paris 2024

Thomas Jolly nommé directeur artistique des quatre cérémonies des Jeux de Paris 2024. (Anthony Dorfmann)

Thomas Jolly, acteur et metteur en scène prodige de la nouvelle génération, est nommé ce mercredi directeur artistique des quatre cérémonies des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

« Il faut que les 206 drapeaux soient plantés sur la tour Eiffel pour que les Jeux soient officiellement lancés. L'objectif dramaturgique de tous les pays est d'aller planter, comme sur la Lune, son drapeau sur la tour Eiffel », nous disait Thomas Jolly, en octobre 2021 aux « Gamins », un café parisien pas loin de la Dame de Fer. Comme un gosse (40 ans) autour d'un café crème, l'acteur et metteur en scène nous avait alors livré ses idées un peu folles pour la cérémonie d'ouverture des Jeux le 26 juillet 2024. Deux mois plus tard, Paris 2024 officialisait le parcours de 6 km sur la Seine avec des athlètes défilant sur une centaine de barges jusqu'au Trocadéro. Et ce mercredi, la nomination de Thomas Jolly à la direction artistique des quatre cérémonies.

Un « tenant de la jeune garde théâtrale »

Le directeur du Quai d'Angers, remarqué pour sa pièce de théâtre de 18 heures de l'oeuvre de Shakespeare « Henry VI » au théâtre de l'Odéon, aura tout le loisir d'affiner son idée ou de la troquer contre une plus originale. Car c'est en grande partie pour son audace que Thierry Reboul, directeur de la marque, de la créativité et de l'engagement de Paris 2024, a choisi un « tenant de la jeune garde théâtrale » après avoir rencontré « plus de soixante-dix profils ».

Il rembobine : « Notre conviction a été de chercher un profil plutôt spécialisé dans le spectacle vivant, c'est un sujet extrêmement important pour nous de pouvoir préempter cet objet très particulier qui va réunir des centaines de milliers de personnes, notamment pour la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques, et qui nécessite une préhension du spectacle vivant ».

Pour les Jeux Olympiques d'hiver d'Albertville en 1992, c'est le danseur et chorégraphe Philippe Découflé qui avait fait sensation et donné la chair de poule aux spectateurs et téléspectateurs avec sa petite chanteuse interprétant la Marseillaise a cappella dans un stade noir et silencieux. Tandis qu'à Londres, le choix du comité d'organisation des Jeux d'été de 2012 s'est porté sur le réalisateur Danny Boyle dont la scène avec la reine Élisabeth II, emmenée par James Bond, est désormais entrée dans l'histoire.

600 000

Le nombre de spectateurs qui devraient assister à la cérémonie d'ouverture le long de la Seine, selon Paris 2024 qui s'en tient au chiffre initial, et 1,5 milliard de téléspectateurs.

« Thomas Jolly est le tenant de la jeune garde théâtrale ; ce mouvement et sa jeunesse nous intéressaient. Malgré son jeune âge, il a fait preuve d'audace et c'est une caractéristique qui nous intéresse beaucoup. Je pense notamment à sa trilogie de 24 heures sur du Shakespeare à Angers, aux pièces hors norme à Avignon et sa capacité à mêler une connaissance classique et à la fois pointue et une capacité grand public », poursuit Thierry Reboul en citant bien sûr Starmania, l'opéra-rock dont Thomas Jolly prépare la mise en scène depuis plus d'un an à la Seine Musicale à Paris. « Quand on passe de Shakespeare à Starmania, on voit bien cet éclectisme qui est une des recherches fondamentales de Paris 2024 », apprécie-t-il.

lire aussi

Toute l'actu de Paris 2024

Le nouveau directeur artistique va désormais constituer son équipe. « Il va s'entourer d'une équipe d'auteurs car on va raconter la narration artistique de cette première cérémonie et, au fur et à mesure des semaines, d'un certain nombre de talents scénographiques, chorégraphiques, musicaux, costumes, de l'ensemble des éléments qui créent une cérémonie », précise le directeur de la marque de Paris 2024. L'idée est de raconter une seule histoire pour les quatre cérémonies.

Le choix de la place de la Concorde pour l'ouverture des Jeux Paralympiques le 28 août 2024 n'est pas encore validé par le comité international paralympique (IPC) mais Paris 2024 mise sur la « dimension symbolique », pour définitivement convaincre l'instance. Et aussi augmenter le nombre de places, à sa demande, en le faisant passer de 30 000, proposé à l'origine, au double soit 60 000 places, en mordant sur le bas des Champs-Élysées. Quant aux deux cérémonies de clôture, elles se dérouleront plus traditionnellement au Stade de France à Saint-Denis.