Thymen Arensman remporte la 15e étape de la Vuelta, Remco Evenepoel conserve la tête au général

Thymen Arensman s'offre la plus belle victoire de sa carrière au sommet de la Sierra Nevada. (M. Fulgenzi/Presse Sports)

Le Néerlandais Thymen Arensman (Team DSM) a remporté la 15e étape de la Vuelta, disputée entre Martos et la Sierra Nevada. Enric Mas reprend du temps à Primoz Roglic et Remco Evenepoel sans avoir réussi à creuser l'écart.

Victoire de prestige pour Thymen Arensman. Membre de l'échappée matinale, le coureur du Team DSM a résisté aux favoris jouant le classement général pour remporter, dimanche, la 15e étape de la Vuelta au terme des 153 kilomètres parcourus entre Martos et le sommet de la Sierra Nevada, à plus de 2 500 mètres d'altitude. Le Néerlandais s'est imposé dans la chaîne montagneuse, grimpée par le versant de Monachil (22,3 km à 7,9 %).

Deuxième du jour, Enric Mas (Movistar) a repris du temps à Primoz Roglic (Jumbo-Visma) (+21''), et surtout à Remco Evenepoel (+36''), toujours maillot rouge malgré ses difficultés de la veille. Le Belge de la Quick-Step AlphaVinyl a été testé par ses principaux rivaux dès le pied de la longue ascension finale, classée hors catégorie. Mais le leader du général a tenu bon, finissant 10e à 1'59'' du vainqueur du jour. Il conserve 1'34'' d'avance sur Roglic, et 2'01'' sur Mas au général.

lire aussi

Le classement de la 15e étape

« C'est la première fois que je terminais une course à cette altitude, a rappelé Evenepoel au micro d'Eurosport. Ça a à nouveau été difficile sur le vélo, mais je pense avoir bien géré mon effort. Je ressens encore un peu des douleurs liées à ma chute, mais j'espère récupérer totalement mes capacités lundi, lors du jour de repos, avant d'attaquer la dernière semaine. »

Ayuso et Rodriguez perdants, Lopez et O'Connor gagnants

Les pépites espagnoles Juan Ayuso et Carlos Rodriguez ont de leur côté explosé au moment de l'accélération initiée par les Jumbo-Visma et ont lâché du temps au trio de tête. Seuls le Colombien Miguel Angel Lopez, quatrième de l'étape et remonté au sixième rang du général (à 5'24''), ainsi que l'Australien d'AG2R-Citroën, Ben O'Connor, de retour dans le top 10 (à 8'57'') ont pu accompagner Evenepoel, Roglic et Mas, lancés à la poursuite des restes de l'échappée matinale.

lire aussi

Le classement général

Un groupe de 29 coureurs, peuplé de quelques grands noms (Arensman, Carapaz, Hindley ou encore Nibali), a en effet longtemps fait course en tête. L'Américain Lawson Craddock s'est esseulé à près de 80 kilomètres de l'arrivée, lorsque le peloton pointait à environ 6', et sera rejoint par le meilleur grimpeur de cette Vuelta, Jay Vine. Le duo sera ensuite repris, puis Marc Soler tentera à son tour sa chance, sans réussite.

2

Thymen Arensman a signé sa deuxième victoire professionnelle ce dimanche sur la Vuelta. Son premier succès a été obtenu début août lors d'un contre-la-montre du Tour de Pologne.

Soler sera incapable de suivre Arensman une fois le Néerlandais revenu à sa hauteur, à 7 kilomètres du sommet de la Sierra Nevada. « C'est toujours très difficile de réaliser que j'ai gagné l'étape reine de la Vuelta. Je n'arrive pas y croire, confiait-il tout sourire. Je ne me sentais pas très bien, mais les autres étaient aussi dans le dur. J'ai été poussé tout au long de l'étape par mon directeur sportif, et ça a payé. »

Arensman, 22 ans, 18e du Giro en mai, a signé la plus grande victoire de sa jeune carrière alors qu'il n'a pas encore éclairci son avenir. En fin de contrat chez DSM, le grimpeur également à l'aise en contre-la-montre est annoncé avec insistance chez Ineos Grenadiers.

lire aussi

Toute l'actualité de la Vuelta