Le titre en poche, Joan Mir se sent "plus libre" en piste

Vincent Lalanne-Sicaud
·3 min de lecture

Cinq jours à peine après avoir décroché le titre en MotoGP, était de retour au guidon de sa moto vendredi, pour la première journée d'essais du Grand Prix du Portugal. Le pilote espagnol assure qu'il est le même homme, mais il reconnaît tout de même qu'il est maintenant libéré d'une certaine pression, même si un dernier enjeu demeure, le titre des constructeurs, dans lequel Suzuki est à la lutte avec Ducati et Yamaha.

"En piste, il n'y a pas de différence", assure Mir. "La seule différence, c'est que la pression n'est pas de la même nature. La pression était plus intense avant. Maintenant, je suis plus libre, je me concentre juste sur le pilotage. Évidemment, je continue à me donner à 100% et j'ai la pression de rapporter le titre constructeurs à Suzuki. Pour le gagner, on a besoin d'un bon week-end. Pour ça, il faut oublier les championnats et beaucoup d'autres choses, il faut se concentrer sur le pilotage."

Lire aussi :

Joan Mir, un nouveau roi discret pour le MotoGP Rins pourra compter sur l'aide de Mir pour devenir vice-champion

Joan Mir a préféré mettre de côté les célébrations de son titre pour rester performant ce week-end. "Il faut oublier tout ça et rester concentré, comme les autres pilotes sur la grille. En MotoGP, si on n'est pas complètement à 100%, on n'est pas rapide. Il ne faut penser qu'au pilotage. Je suis content, parce que [vendredi], j'étais totalement concentré sur ça. J'étais concentré sur les progrès de la motos, sur la manière de faire un bon tour, et sur mon pilotage. C'était très positif."

Mir se sent "fort" après cette première journée d'essais mais il n'était "pas très content" de sa Suzuki après ses premiers tours dans la matinée, jugeant qu'il y avait des progrès à faire sur le contrôle de traction. Le pilote Suzuki a ensuite pu travailler sur les réglages de sa GSX-RR, une mission difficile sur une piste très vallonée.

"Il fallait faire des ajustements, pas sur l'équilibre de la moto mais sur l'électronique, qui n'était pas vraiment au point", explique-t-il. "Après avoir plus ou moins amélioré l'électronique, on a travaillé sur la géométrie et les réglages de la moto pour cette piste. Normalement, il faut plus de charge sur l'avant, parce qu'il y a beaucoup de montées et de descentes ici. Il faut que l'avant soit tout le temps en contact avec le sol. C'est vraiment important"

Lire aussi :

Quartararo : "Je peux enfin dire que je me suis amusé !" Zarco doit gagner en constance pour jouer le podium à Portimão

Auteur du septième temps dans la matinée et du sixième dans l'après-midi, Joan Mir est dans le bon rythme, cependant les cinq pilotes qui le devançaient en EL2 appartenaient aux cinq marques rivales de Suzuki. Le Champion du monde sait qu'il peut faire mieux avec le pneu tendre, qu'il n'a pas beaucoup utilisé dans cette séance.

"J'ai fait un bon chrono avec un medium à l'arrière", a-t-il précisé au site officiel du MotoGP. "Ensuite, j'ai pris un tendre et je n'ai pu faire qu'un tour avec ce pneu. Normalement, il en faut deux. Cela veut dire que j'ai une petite marge de progrès. Plusieurs marques sont très rapides ici. C'est vraiment bien de voir ça. Je pense que ce sera une autre histoire en course, parce que les choix de pneus ne sont pas évidents. Ça sera fun."