Titulaire avec Nice en finale de la Coupe de France, Marcin Bulka prêt pour le grand saut

Le gardien niçois Marcin Bulka lors de la défaite à Lyon (0-2), le 12 février. (E. Garnier/L'Equipe)

Remplaçant en Ligue 1, le Polonais Marcin Bulka gardera le but niçois en finale de la Coupe de France contre Nantes, ce samedi (21 heures), alors que le Gym devrait lever son option d'achat auprès du PSG et qu'il espère devenir numéro 1.

La décision avait fuité depuis plusieurs jours et a été confirmée hier par Christophe Galtier. Si l'entraîneur de Nice est resté évasif sur le reste de son onze de départ, il a annoncé vendredi publiquement que son gardien serait bien Marcin Bulka. La nouvelle avait été annoncée au Polonais et à Walter Benitez, l'habituel titulaire du poste, en milieu de semaine, donc plus tôt que d'habitude.

lire aussi

Suivez Nice-Nantes en direct commenté

Mais elle suit plusieurs logiques, même si, pour paraphraser Antoine Kombouaré - qui a expliqué ainsi sa décision de préférer Alban Lafont à Rémy Descamps dans le but lors des tours précédents -, Galtier aurait pu « prendre le meilleur ».

Face aux médias, l'entraîneur niçois a d'ailleurs justifié sa confiance envers son numéro 2 en rappelant d'abord la saison « magnifique » qu'accomplissait Benitez, « le gardien de la meilleure défense de Ligue 1 », « nommé parmi les cinq meilleurs du Championnat » aux prochains trophées UNFP.

lire aussi

Galtier, les mots de la gagne

Galtier a toujours nié réserver la Coupe de France à son gardien remplaçant, et a continué, vendredi, à expliquer autrement le choix de Bulka. « On avait débuté à Cholet avec Marcin (1-0, le 19 décembre, en 32es de finale) parce que je souhaitais qu'il prenne ses repères, a retracé le technicien. À l'époque, on était encore dans le Covid et il y avait le risque que Walter puisse être contaminé, ce qui est arrivé, et c'est pour ça que Marcin avait enchaîné Clermont (0-1, le 6 février, en L1) et le quart de finale contre Marseille (4-1, le 9 février). »

Deux tirs au but stoppés contre le PSG

Alors que Descamps ne s'est pas montré infaillible avec Nantes, Bulka a rassuré à chacune de ses apparitions. Le joueur prêté par le Paris-SG a même été le héros de la soirée de qualification face à ses anciens partenaires, après avoir détourné deux tirs au but (0-0, 6-5 aux t.a.b., le 31 janvier). Avec son envergure impressionnante (1,99 m), il a montré ses qualités dans cet exercice spécifique, mais il avait déjà emporté l'adhésion au club par sa personnalité joviale, lui qui est parfaitement francophone et anglophone.

La surprise aurait été que Benitez lui ravisse la place pour la finale, d'autant que la tendance est nettement à ce que les dirigeants niçois lèvent l'option d'achat du gardien, d'un montant de 2 M€, alors que leur confiance envers l'Argentin, malgré la saison très aboutie de ce dernier, reste incertaine. La titularisation de Bulka peut aussi être interprétée comme une marque de confiance pour l'avenir, sachant que le gardien de 22 ans ambitionne dans un futur proche d'endosser le costume de numéro 1. C'est le moment de montrer qu'il en a bien la carrure.

A VOIR : La finale Nantes-Nice en chiffres

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles