Tom Pidcock vainqueur de la 12e étape du Tour de France : « L'expérience la plus dingue de ma vie »

Tom Pidcock lors de la 12e étape du Tour, le 14 juillet 2022. (S. Mantey/L'Équipe)

Vainqueur en solitaire au sommet de l'Alpe d'Huez pour son premier Tour de France, le Britannique Tom Pidcock (Ineos Grenadiers) a été ébloui par l'ambiance vécue tout au long de cette étape mythique.

Jeudi, le Britannique Tom Pidcock (Ineos Grenadiers) a remporté la 12e étape du Tour de France à l'Alpe d'Huez devant Louis Meintjes (Intermarché - Wanty Gobert) et Chris Froome (Israel - Premier Tech). Le coureur victorieux est revenu sur cette étape dont l'ambiance l'a profondément marqué.

lire aussi

Le film de l'étape

« Quels souvenirs allez-vous garder de cette première victoire sur le Tour au sommet de l'Alpe d'Huez ?
Je ne peux pas expliquer ce que j'ai vécu. Dans les montées et encore plus sur l'Alpe d'Huez, il fallait juste prier pour que tout le monde s'écarte. C'est l'expérience la plus dingue de ma vie. Monter l'Alpe d'Huez seul en tête de la course alors que c'est le col le plus iconique du cyclisme c'est certainement l'une des meilleures expériences de ma vie.

Quel était le plan de l'équipe Ineos Grenadiers au départ de cette étape ?
L'idée était d'essayer de me mettre dans l'échappée et de gagner l'étape. Finalement, ça a marché. Quand la petite échappée est partie, l'équipe Jumbo a contrôlé dans le Galibier. Mais il y avait un vent de face ce qui n'était pas l'idéal pour prendre l'échappée. Au sommet, je me suis dit ''allez, je vais tenter de revenir dans la descente à l'avant de la course''. Chris (Froome) et moi sommes revenus.

« Aborder le pied de l'Alpe aux côtés de Chris (Froome), c'était juste fou. »

Quand avez-vous définitivement cru à la victoire ?
Déjà, dans le bus ce matin, j'étais d'une bonne humeur. Je me sentais bien. Une fois dans l'échappée, lorsque j'ai vu l'écart augmenter, je me suis rendu compte que j'étais certainement le coureur le plus fort du groupe. D'ailleurs, j'ai bien senti que mes camarades d'échappée ne m'accordaient pas vraiment de relais.

C'est au pied de l'Alpe d'Huez lorsqu'on a eu six minutes d'avance que j'ai compris que la victoire était jouable. C'est mon premier Tour, mais si je me compare à Pogacar ou à Van Aert, je constate qu'ils sont tous les deux plus âgés que moi, plus expérimentés. J'aurai de plus grandes ambitions sur cette course à l'avenir que simplement vouloir gagner une étape. »

lire aussi

Toute l'actualité du Tour de France

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles