Tony Estanguet indique que la boxe restera à Roland-Garros pour les Jeux Olympiques 2024

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Roland-Garros en configuration boxe, c'était lors du combat de Tony Yoka contre Petard Milas en septembre 2021. (B. Papon/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le Président de Paris 2024 Tony Estanguet a indiqué que la boxe restera à Roland-Garros et également souligné que plusieurs pistes étaient à l'étude pour accueillir le basket tant à Paris qu'en province.

Tony Estanguet a indiqué que les épreuves de boxe des Jeux Olympiques de Paris devraient bien avoir lieu au stade Roland-Garros en 2024 comme cela est prévu depuis le début de l'aventure olympique. Présent jeudi au vélodrome olympique de Saint-Quentin-en-Yvelines pour le lancement d'une « tournée des sites », le président du comité d'organisation des JO a indiqué qu'il n'y avait pas d'autres sites à l'étude.

Il avait pourtant été un temps question d'un transfert vers le hall 6 de la porte de Versailles, délaissé par le basket en raison de soucis de luminosité. Estanguet a précisé qu'il n'y avait pas de problèmes techniques qui pourraient nécessiter un déplacement des épreuves de boxe.

Une nouvelle carte des sites et le lieu de la compétition de basket arrêtés en juillet

Tony Estanguet a confirmé que la nouvelle carte des sites (la quatrième depuis le lancement de la candidature) sera arrêtée lors du conseil d'administration du COJO de juillet. « Pour le basket, si ça doit impacter d'autres sports, on en parlera à ce moment. » Il a indiqué que le COJO regardait « tout ce qui est envisageable, que ce soit à Paris ou en province ».

Cette deuxième option ne devrait guère plaire à la fédération internationale (FIBA) et à la ville de Paris qui souhaitent que toutes les épreuves de basket (les phases finales se disputeront de manière sûre à Bercy) aient lieu dans la capitale. « On est en train d'étudier différentes options pour proposer le meilleur équilibre et les meilleures conditions de pratique aux basketteurs, mais aussi potentiellement à l'ensemble des sports d'ici 2024 », a ajouté Estanguet.

Interrogé sur le parcours de la flamme, le président du COJO a indiqué que l'objectif initial d'une cinquantaine de départements avait été dépassé. « Là aussi le processus est en cours, a rappelé le triple champion olympique. L'objectif c'est de le finaliser d'ici le conseil d'administration du mois de juillet ». Plusieurs départements avaient fait savoir qu'ils renonçaient à se porter candidat eu égard à la participation demandée de 150 000 euros (hors taxes).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles