Toon Aerts suspendu deux ans pour dopage

Toon Aerts, en janvier 2022. (D. Stockman/Presse Sports)

Après des mois d'attente, le Belge Toon Aerts a été averti par l'UCI qu'il était suspendu pour deux ans, après un contrôle inopiné au létrozole en janvier dernier. Le cyclo-crossman, qui espérait rejoindre l'équipe Intermarché-Wanty pour 2023, peut encore faire appel.

Toon Aerts a annoncé lui-même, jeudi, en conférence de presse, la teneur du courrier qu'il a reçu de la part de l'UCI, lui signifiant sa décision de le suspendre de deux ans, soit au mieux jusqu'en février 2024, pour un résultat d'analyse anormal lors d'un contrôle inopiné hors-compétition le 19 janvier dernier. Son employeur de l'époque, le Baloise Trek Lions, avait décidé un mois plus tard de le suspendre provisoirement dans l'attente du verdict de l'UCI.

Toon Aerts clame son innocenceLe champion d'Europe de cyclo-cross 2016 et vainqueur de la Coupe du monde en 2019 et 2020 continue de clamer son innocence, il veut désormais prouver que la petite quantité de métabolite de létrozole (2,4 nanogrammes) décelée dans son sang, serait la conséquence d'une contamination par de la nourriture ou un complément alimentaire. Le coureur a répété qu'il n'a pas pris ce produit intentionnellement, ce que l'UCI confirmerait selon lui au vu de sa suspension de deux ans et non de quatre comme c'est le cas pour un usage intentionnel.

Toon Aerts qui devait rejoindre l'équipe Intermarché-Wanty-Gobert pour 2023 voit donc son contrat suspendu dans l'attente de nouveaux éléments.