Top 10 : Ces erreurs d'arbitrage qui ont rendu le foot plus intéressant

SO FOOT

La main de dieu de Maradona : Argentine–Angleterre, le 22 juin 1986

Il faut bien commencer par le divin. Rien ne résume mieux la folie du football que ce match où le petit génie argentin impose sa légende en atteignant les sommets autant qu'en plongeant dans les ténèbres. À l'instar d'un sale gosse du barrio, il s'élève plus haut que tous pour marbrer de sa malice la revanche de la nation argentine sur l'impérialisme britannique, quelques années à peine après la déroute des Malouines. S'il s'était contenté de ses dribbles fous, nous ne disserterions que sur un quart de final de plus et Diego Maradona n'aurait été qu'un grand joueur parmi d'autres fiches Wikipédia.


Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com


En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages