Top 14: entre reproches et tensions, le Stade Toulousain implose

Toulouse disputera samedi 6 mai le dernier match d’une saison 2016-2017 épouvantable. Le fleuron du rugby français va finir à une piteuse 12e place, et son avenir est très incertain. Les dirigeants et le staff se déchirent, les joueurs se mettent à la faute, les cadres sont sur le départ… Ce Stade toulousain est très malade.

Le Stade toulousain a subi une nouvelle humiliation ce week-end sur le terrain de Castres (52-7). Le plus titré des clubs français en Top 14 (19 boucliers de Brennus) fait très pâle figure. Il est 12e au classement, et ce mardi, son vestiaire se déchire encore, alors qu’il reste un match à disputer. Patricio Albacete, l’emblématique deuxième ligne, a égratigné le manager Ugo Mola.

"Pas assez sévère", Ugo Mola est décrié par ses joueurs

Celui qui a remplacé Guy Novès il y a deux ans n’est pas épargné par Albacete : "Le costume était peut-être un peu trop grand pour lui. Il n'avait pas les épaules pour reprendre un groupe comme ça". Le management de l’ancien international français est jugé trop indulgent au sein du vestiaire toulousain. "Ugo Mola n'est pas assez sévère. Il veut être bien avec tout le monde, mais on ne peut pas brosser tout le monde dans le sens du poil", confie un cadre de l’équipe à RMC Sport. Le contraste avec son prédécesseur, qui a mené Toulouse au sommet du Top 14 et de l’Europe, est dur pour Mola.

Bouscatel rejeté, Pelous le "super menteur"…

En juin, le mandat du président Jean-René Bouscatel sera terminé. Débutée en 1992, l’aventure entre le dirigeant et le Stade toulousain s’achève en queue de poisson. Au sein du club, on lui reproche d’avoir baladé des joueurs-cadres à propos de leur avenir. Son vestiaire ne lui fait plus confiance et...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages