Top 14 : L’évolution des droits télé du rugby au 21e siècle

Thomas
·2 min de lecture
Top 1' droits TV
Le Top 14 rugby vaudra plus de 100 millions d’euros par an pour son diffuseur Canal +, à compter de la saison 2023-2024.

Pas de révolution de palais, dans le monde de l’ovalie. Le rugby va s’épargner l’écueil de la discipline du football cousine, en misant sur la stabilité de son diffuseur (désormais historique) – Canal + -, plutôt que de s’ouvrir à un nouveau projet. En même temps, il n’y avait que L’Equipe et l’opérateur Free, pour concurrencer le groupe crypté, sur l’appel d’offre lancé par la Ligue nationale de rugby (LNR), pour la période 2023-2027.

454,4 M€ les droits du rugby pour la période 2023-2027

Montant de l’opération, communiqué par la LNR : quatre saisons à 113,6 millions d’euros par exercice, soit plus que les 105 millions du prix de réserve. C’est un record pour le rugby français et une augmentation de 17% sur la période actuelle, qui couvre les saisons 2019 à 2023. C’est aussi une augmentation de près de 1000% (961,7%), entre la valorisation des droits au début de ce siècle et ce qu’elle sera, à compter de 2023.

Près de 1000% la valorisation du top 14 à la télé depuis l’entame du siècle

Il y a vingt ans et un peu plus, le Top 14 était déjà une propriété de Canal +, (arrivé en 1995 sur ce terrain là) partagée conjointement avec France Télévision. A l’époque, les droits s’élevaient à un peu plus de 10,7 millions d’euros, la saison. Plus de deux décennies plus tard, le Top 14 s’est largement bonifié au point de valoir jusqu’à 10 fois plus. Sachant, pour remonter chronologiquement le fil des répartitions, que le Top 14 à la télé valait 10,7 millions de 1998 à 2003, puis 19,5 millions jusqu’en 2007, 29 millions pour la période 2007-2011 et 31,7 millions, les quatre ans suivants. Et encore 71 millions d’euros, pour la période 2015-19 et donc, 97 millions d’euros par an, jusqu’en 2023. La suite, on la connait désormais…

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.