Top 14 : L’UBB passe à la caisse pour le licenciement de Christophe Urios

Coup de théâtre à l’Union Bordeaux-Bègles, le président Laurent Marti a mis un terme au contrat du manager Christophe Urios. Les résultats médiocres depuis le début de saison conjugués à la mauvaise ambiance du vestiaire ont eu raison du charismatique entraîneur bordelais.

La rumeur courait déjà que le mandat de Christophe Urios à l’UBB n’irait pas plus loin que l’issue de la saison en cours. Il avait pourtant prolongé son contrat l’an dernier jusqu’en 2025. Mais le début de saison actuel, avec cette 11ème place au classement du Top 14, n’est pas du goût du président bordelais Laurent Marti qui souhaite propulser son club au plus haut dans la hiérarchie nationale et européenne, et surtout obtenir rapidement un titre. Arrivé en 2019, Christophe Urios n’a cessé de faire progresser le club, se qualifiant régulièrement pour les phases finales du Top 14 et même jusqu’en demi-finale en 2021 et 2022. Mais plus récemment, le constat d’une mauvaise ambiance dans le vestiaire et notamment sa relation avec les cadres du groupe avait fuité. Le départ de Cameron Woki au Racing l’été dernier était un premier indice.

1,2 million d’euros à débourser pour l’UBB

Cette rupture de contrat en pleine saison va couter cher à l’UBB. D’autant qu’il restait donc plus de deux ans de contrat à Christophe Urios. Selon les informations de l’Equipe la somme avoisinerait…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com