Top 15 : Les curiosités du Mondial 82

SoFoot
So Foot
Top 15 : Les curiosités du Mondial 82
Top 15 : Les curiosités du Mondial 82

- We are the world

Pour la première fois, des représentants des cinq continents participent à la Coupe du monde. Le nombre d'équipes grossit de 16 à 24. La formule change aussi. Les deux premiers de chaque groupe sont reversés dans quatre poules de trois. Les quatre premiers de cette deuxième phase de poule se qualifient pour les demi-finales.

-L'Italie par la petite porte

Le groupe 1 a été pour le moins indécis. Au terme de la deuxième journée, toutes les équipes (Pologne, Italie, Cameroun, Pérou) affichaient deux matches nuls au compteur. Finalement, l'Italie passe par la petite porte, en enchaînant un troisième score de parité (1-1, face au Cameroun), laissant la première place du groupe à la Pologne, qui signe la seule victoire de la poule face au Pérou (5-1).

- Jeune et bon

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Formé à Manchester United, le Nord-irlandais Norman Whiteside devient, le 17 juin 1982, le plus jeune joueur à disputer une Coupe du monde. À 17 ans et 41 jours, il est titularisé face à la Yougoslavie (0-0).

- Un Cameroun indomptable

Pour sa première participation au Mondial, le Cameroun a présenté un bilan plus qu'honorable. Trois matches nuls et aucune défaite. Ça ne suffira toutefois pas à le faire entrer dans l'Histoire comme la première équipe africaine à passer le premier tour. Les prestations remarquées de Thomas N'Kono provoqueront son départ vers l'Espanyol Barcelone. Il restera neuf ans à garder les cages du club catalan.

- Le match de la honte

L'histoire est connue et rabâchée. Lors de l'ultime rencontre du groupe 2, Allemagne et Autriche finissent par abandonner toute envie de se porter vers l'avant, une fois le score ouvert par la Mannschaft. Le résultat qualifiait les deux voisins aux dépens d'une Algérie aussi surprenante que séduisante. La veille, les Fennecs avaient dominé le Chili (3-2). Cet arrangement entre amis scandalise même en Allemagne - « Le triomphe sur l'Autriche est plus honteux que la défaite face à l'Algérie », titrait ainsi un media d'outre-Rhin - et provoquera une modification du règlement de la FIFA. Désormais, les derniers matches d'une même poule se joueront simultanément.

- Salvador profondément

C'était bien la peine. Pour son entrée en lice dans la compétition, la Hongrie inflige au Salvador la plus lourde défaite de l'histoire de la Coupe du monde (10-1). Mais les Magyars, devancés par la Belgique et l'Argentine, ne se qualifieront pas.

- Une mauvaise blague belge

À quoi sert le troisième gardien ? Il faut aller chercher la réponse en Belgique. Au terme de la première phase de poules, Jean-Marie Pfaff se blesse. Il est remplacé par Theo Custers. La doublure sera également trahie par son corps et devra laisser sa place à Jacky Munaron. Depuis, la FIFA contraint les sélections à embarquer trois gardiens. Carrasso peut avoir une dent contre les Belges ...

- L'Espagne, c'était pas mieux avant

À domicile, la Roja va décevoir. Elle va bien passer la première phase de poules, mais avec une différence de buts neutre et une défaite difficile à assumer face à l'Irlande du Nord. Lors de la deuxième phase, l'Espagne terminera dernière de son groupe, derrière l'Allemagne et l'Angleterre.

Reste que cette équipe est en partie responsable des succès à venir. Ou plutôt, l'un des sélectionnés, nommé Miguel Ángel Alonso, père de Xabi Alonso.

- Le syndrome du chardon

Pour sa cinquième participation à la Coupe du monde, l'Écosse échoue à nouveau dès la phase de groupes. Depuis, les Mc and co ont participé à trois nouveaux mondiaux (86, 90, 98), avec une réussite similaire...

- Arbitrage assisté

Le président de l'association de football du Koweït n'était pas homme à se laisser faire. Quand l'arbitre de France-Koweït accorde un quatrième but aux Bleus, l'officiel en djellaba y va alors de sa petite descente sur la pelouse. Il explique que son équipe aurait arrêté de jouer, trompée par un coup de sifflet venu des tribunes. Résultat de l'intervention du cheikh Fahad Al-Ahmed Al-Jaber Al-Sabah : l'arbitre ukrainien annule le but de Giresse. L'homme en noir met ainsi fin à sa carrière internationale. Le Koweit sera condamné à verser à la FIFA une amende de 25 000 francs suisses. Même pas l'équivalent de deux heures de shopping d'un cheikh sur les Champs-Élysées.

France-Koweït : 4-1



- La guerre des Malouines n'est pas finie

Alors que l'Argentine, sous régime militaire, vient tout juste d'être défaite lors de la guerre des Malouines, la direction de Radio Rivadavia ordonne à son commentateur de ne pas prononcer les mots « Angleterre », « Anglais » et « Britanniques » pendant la retransmission de RFA-Angleterre. Pas évident... Ce 29 juin, il faudra deviner l'équipe anglaise derrière des expressions comme « les adversaires de l'Allemagne », « l'équipe qui joue en rouge » ou, plus simplement, « les pirates ».

-Diagnostic

Commotion cérébrale, une vertèbre brisée et deux dents de perdues pour Patrick Battiston. Voilà le bilan des dégâts occasionnés par la sortie genou en avant d'Harald Schumacher. Le Français sera évacué sur civière, l'arbitre ne sifflera pas faute.

- RFA – France dans les annales

L'épique demi-finale est également entrée dans l'histoire pour être la première rencontre de Coupe du monde à s'achever sur une série de tirs au but.

- Bianconeri en force

En 1982, six joueurs de la Juventus peuplent le onze de la Squadra : Dino Zoff, Antonio Cabrini, Gaetano Scirea, Claudio Gentile, Marco Tardelli et Paolo Rossi. Les Bianconeri venaient de remporter à l'arrachée la Serie A, devant la Fiorentina.

-40 ans, toujours champion

En 1982, Dino Zoff devient le joueur le plus âgé à être sacré champion du monde. À 40 ans et quatre mois.

À lire aussi