Le top 5 des Bleus depuis le début du Mondial

Kentin Mahé, Melvyn Richardson, Vincent Gérard, Thibaut Briet et Nedim Remili. (A. Martin/L'Équipe)

Parmi l'effectif de l'équipe de France de handball, cinq joueurs, Kentin Mahé, Melvyn Richardson, Vincent Gérard, Thibaud Briet et Nedim Remili, ont été particulièrement précieux depuis le début du Championnat du monde.

Nedim Remili, le retour aux sourcesLe gaucher du club polonais de Kielce, qui habituellement débutait les matches comme demi-centre, est à nouveau l'arrière droit titulaire des Bleus en l'absence de Dika Mem, qui a manqué quatre matches (adducteurs). Il n'a évidemment eu aucun problème d'adaptation à un poste qu'il occupe en club et signé notamment un match fantastique contre la Slovénie (35-31, 9 buts), l'adversaire le plus difficile affronté jusqu'à présent. Meilleur passeur de l'équipe (19 offrandes en 5 matches) en plus de ses 3,2 buts de moyenne, il confirme que la France dispose de plusieurs des tout meilleurs joueurs de la planète à ce poste.

lire aussi : Dika Mem, rétabli pour la rencontre contre l'Espagne : « Je me sens prêt »

Melvyn Richardson, le relaisLa France a un incroyable réservoir d'arrières droits, acte 2. Comme au FC Barcelone derrière Dika Mem, Melvyn Richardson est une doublure de luxe pour Remili. Après un premier match difficile, le fils du grand Jackson a pris son envol, deuxième marqueur des Bleus (19 buts) derrière Kentin Mahé. Son shoot fulgurant est d'une efficacité redoutable, de loin comme sur penalty. Il a beaucoup contribué aux excellents débuts de seconde période de l'équipe de France.

Kentin Mahé, la maturitéLe replacement de Remili comme arrière droit a redonné à Mahé le rôle de demi-centre titulaire, lui qui arrivait plutôt en second rideau depuis les JO de Tokyo. L'arrière de Veszprem (Hongrie) a tenu la baguette avec une sobriété et une efficacité remarquables, loin de son image d'artiste imprévisible et parfois irrégulier. Une question d'expérience, à 31 ans, mais aussi un travail en profondeur accompli en club avec son coach Momir Ilic. Meilleur buteur des Bleus (22 réalisations), le fils du « Barjot » Pascal maîtrise toujours parfaitement l'exercice du penalty, où il est la première option.

Thibaud Briet, la révélationSa fraîcheur et sa joie de vivre sont un bonheur permanent. Après un Euro de découverte l'an passé en Hongrie, la grande tige nantaise (2,05 m, 22 ans) prend désormais toute sa place, profitant des forfaits de Timothey N'Guessan et d'Aymeric Minne à son poste d'arrière gauche. Bon shooteur de loin (16 buts), défenseur très polyvalent, le Normand est devenu la première rotation derrière Nikola Karabatic. Ce dernier touché à un pied, Briet sera probablement titulaire contre l'Espagne dimanche, comme face à l'Iran (41-29).

lire aussi : Jean-Pierre Dupoux, le Français qui cartonne au Mondial avec le Brésil

Vincent Gérard, la sécuritéLa défense française a eu quelques absences inhabituelles dans ce Mondial. Mais Vincent Gérard était souvent là pour les rattraper. Le gardien vétéran (36 ans) est en pleine forme, impressionnant surtout dans les entames de match où il multiplie les exploits à l'image de ses trois penalties détournés contre le Monténégro (35-24). Ses statistiques officielles (33 % d'arrêts) ne rendent pas complètement compte de son impact car souvent, ses arrêts ne sont pas comptabilisés quand les arbitres sifflent une faute en faveur du tireur.

lire aussi : Calendrier et résultats de la phase de groupes du Mondial