« Top Chef 2023 » : Sarika Sor réagit à son élimination

Sarika Sor, la candidate éliminée de la compétition de Top Chef réagit
Sarika Sor, la candidate éliminée de la compétition de Top Chef réagit

TÉLÉVISION - Elle était la dernière fille du concours. Après l’élimination de Carla la semaine dernière, c’est au tour de Sarika de quitter les cuisines de « Top Chef 2023 » ce mercredi 24 mai. Après 13 semaines de compétition, la gagnante d’Objectif Top Chef s’en va aux portes de la demi-finale du concours culinaire de M6.

Lors de ces quarts de finale, Danny a fait son grand retour dans la compétition avec la cheffe Hélène Darroze. Les quatre candidats se sont donc affrontés sur trois manches très techniques : l’association terre et mer, le plat gastronomique avec du pain et le feuille à feuille. Malheureusement pour Sarika, si ses plats ont été salués pour leur équilibre en termes de goûts, cela n’a pas été suffisant pour la qualifier en demi-finale. Paul Pairet a donc dû se séparer de sa dernière protégée aux manches violettes.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À 28 ans, Sarika est la grande gagnante d’Objectif Top Chef. Après un master en marketing et gestion, puis un contrat de cheffe de produit dans un magasin de bricolage, elle décide de tout plaquer. Elle se forme à la cuisine dans un lycée hôtelier à Lille avant de devenir apprentie dans un restaurant étoilé. Elle intègre Top Chef dans la brigade de Philippe Etchebest, avant de passer dans celle de Paul Pairet.

Après son élimination, elle a accepté de répondre à quelques questions posées par Le HuffPost:

Vous quittez Top Chef en déclarant « Top Chef a été un combat avec moi-même ». Expliquez-nous. 

Ça a été une aventure très dure, physiquement et psychologiquement, et je pense que de toute ma vie, je ne me suis jamais autant remise en question que dans Top Chef.

Pourquoi ? 

Au moment où je participe à Objectif Top Chef, je n’ai affronté que des amateurs et des apprentis. C’est en arrivant dans Top Chef que je me rends compte que j’entre dans la cour des grands, avec des chefs confirmés. Je n’avais pas visualisé la portée du truc avant. Au début du concours, j’ai très vite perdu confiance en moi. C’était très dur de réussir à m’imposer, de m’exprimer à travers la cuisine car chaque épreuve me tétanisait.

Avez-vous eu un déclic à un moment sur votre légitimité dans le concours ?

Sur l’épreuve de Pierre Gagnaire où j’ai été à deux doigts de me faire éliminer. Je me suis dit que si je partais et que je retournais chez ma mère, ça allait être très dur (rires). Finalement, je parviens à réintégrer le concours en passant dans la brigade du chef Paul Pairet. Je l’ai pris comme une deuxième chance et je savais qu’il n’y en aurait pas forcément d’autres. Donc j’ai mis de côté tous ces problèmes de confiance en moi et j’ai avancé.

« J’ai été décontenancée de voir Danny »

En parlant du chef Paul Pairet, quelle a été votre relation avec lui ? 

Je me souviens qu’au moment d’intégrer sa brigade, Philippe Etchebest a eu des mots qui ont beaucoup résonné. Il a dit devant tout le monde que j’avais ma place dans le concours, que je n’avais pas encore eu le temps de montrer toutes mes capacités et qu’il espérait que je démontre tout ça avec Paul Pairet. Quand je suis arrivée chez les violets, j’avais à cœur de lui prouver que je n’étais pas un poids, au contraire. Ça a très vite matché et il m’a bien cernée.

A-t-il repéré votre manque de confiance en soi ? 

Tout à fait. Il a compris que les épreuves pouvaient tourner à une démonstration de technique que je ne maîtrisais pas forcément. Il a appris à me canaliser et à me recentrer avant chaque épreuve pour tirer le meilleur de moi-même. C’est comme ça que j’ai commencé à reprendre confiance en moi et à aller droit au but.

Avez-vous été surprise de retrouver Danny en quarts de finale ?

J’ai été totalement décontenancée car je me voyais déjà en demi-finale. Je me souviens que j’avais appelé mon copain et des potes pour leur annoncer. Quand la production nous apprend qu’un candidat va réintégrer le concours, je m’attendais à Carla ou Jérémie parce que ce sont les derniers sortants. Quand je vois Danny, je me dis qu’il revient de très loin et que s’il est ici aujourd’hui, c’est qu’il en a sous le pied.

Vous ne soupçonniez vraiment rien ? 

Rien du tout. Je me souviens que lors de mon arrivée sur le plateau, je découvre quatre plans de travail. Je demande au chef Pairet des explications et je comprends qu’il y a un truc. On nous informe qu’un ancien candidat va peut-être revenir, on se regarde tous un peu paniqués. Pourquoi quelqu’un va revenir en demi-finale  ? Quand on apprend la nouvelle, Paul Pairet se tourne vers moi et me dit : « Franchement je suis désolée Sarika. On était au courant et la semaine dernière quand tu as gagné l’épreuve d’Adrien Cachot tu m’as fait de la peine quand tu m’as sauté dans les bras nous félicitant d’être en demi. Je savais que ce n’était pas le cas mais je ne pouvais rien te dire ».

« Philippe Etchebest voulait une finale Sarika-Hugo »

Qu’est-ce qui a pu vous manquer ?

Je pense du sang froid et de la technique. Sur l’épreuve de Stéphanie Le Quellec, je me suis dit que j’étais face à deux techniciens avec beaucoup d’expériences. Il fallait donc que je reste bien focus, que je maîtrise les goûts et les assaisonnements parce qu’ils n’allaient pas me faire de cadeau.

Que vous ont dit les chefs Pairet et Etchebest lors de votre élimination ? 

Il me semble que le chef Etchebest, qui est un grand compétiteur, m’a dit qu’il était assez déçu. Son objectif était de m’emmener plus loin que Pascal l’année dernière. Et je sais qu’il voulait une finale Sarika contre Hugo, il nous l’avait répété plusieurs fois. Donc il gardait toujours un œil sur moi pendant le concours, même de loin.

Quelle relation avez-vous nouée avec lui justement ?

Pendant Objectif Top Chef, il m’a poussée à aller me dépasser. Il a été mon mentor. Au début de Top Chef, il n’a pas eu le temps de bien se concentrer sur moi car il apprenait à connaître les autres membres de sa brigade et à les pousser. Lorsque je passe chez les violets, c’était frustrant pour tous les deux de voir que je n’avais pas eu le temps de prouver quelque chose.

Quelles étaient vos motivations pour participer à Objectif Top Chef ? 

À la base, j’avais remporté un concours de cuisine la même année. J’avais beaucoup aimé l’ambiance et le fait de pouvoir créer une recette de A à Z. Avant de me réorienter, je cuisinais pas mal. Tous mes potes me poussaient à participer à Objectif Top Chef. Ils trouvaient ça drôle de me voir passer à la télé. Au bout d’un moment, je me suis laissée tenter. Je me suis inscrite sans trop de conviction et j’ai été contactée assez rapidement.

Dès les premières épreuves, je ne pensais pas du tout aller aussi loin. Pour vous dire, je n’avais même pas posé de jours pendant le concours parce que je pensais partir au bout de deux semaines (rires). Et finalement, les semaines de tournage se sont enchaînées et je suis arrivée en finale. Je suis toujours du genre à ne pas trop me projeter car j’ai peur d’être déçue ensuite.

« Top Chef est l’aventure de ma vie »

Que retenez-vous de votre participation ?

Je retiens que Top Chef est certainement l’aventure de ma vie. Sur le plan humain, d’un point de vue personnel et professionnel, j’ai beaucoup appris. Ça a été riche en émotions et en rebondissements.

Quels sont vos projets futurs ?

En ce moment, j’entame ma troisième semaine en résidence sur Paris. Je suis devenue cheffe pour la première fois de ma vie au restaurant Les Résidents dans le 17e arrondissement. C’est assez dense et passer d’apprenti à cheffe, je pense qu’il y a peu de personnes qui le font (rires). Je m’éclate vraiment et c’est chouette de rencontrer des téléspectateurs.

Je vais faire un quatre mains avec Carla dans quelques jours, dans ce même restaurant. Et après j’ai quelques projets par-ci par-là qui sont encore en discussion. Je compte ensuite retourner à Lille, dans ma région du Nord, avec à terme, l’ouverture de mon propre établissement un jour.

Un petit pronostic pour la finale ?

Hugo et Mathieu. On a tissé des liens forts pendant les trois mois de tournage. J’ai été dans la même brigade qu’Hugo et on s’entraînait tous les week-ends ensemble à faire de la cuisine. Et puis Mathieu est quelqu’un que j’adore, qui m’a tellement fait rire. Ce sont deux personnes que j’ai appris à connaître, contrairement à Danny qui a été éliminé en première semaine. Donc, j’ai envie que ce soit ces deux candidats qui aillent en finale.

À voir également sur Le HuffPost :

Dans « Top Chef », Hugo crée la surprise avec son plat à base de « rien »

« Top Chef 2023 » : Jérémie Falissard réagit à son élimination