Torres, Hernandez, Mata, Mount... Ils se sont révélés lors d'un Euro U19

L'Euro U19 débute ce samedi en Slovaquie. Huit sélections talentueuses s'affrontent et certains joueurs pourraient se révéler aux yeux de l'Europe comme ce fut le cas lors des précédentes éditions.

Fernando Torres, le début d'une belle carrière
L'Espagnol a été un des grands artisans du sacre de son équipe lors de l'Euro 2002 en Norvège. Il inscrit quatre buts dont celui de la victoire en finale contre l'Allemagne de Philipp Lahm (1-0) et est nommé meilleur joueur de la compétition. Une performance qui lui ouvre les portes de la Roja dès l'année suivante et qui lui vaut d'être retenu pour l'Euro 2004 au Portugal.

Aleksandar Mitrovic, meilleur joueur de la compétition
Un seul petit but lors de l'Euro 2013 en Lituanie mais une influence incontestable dans le jeu qui lui vaut d'être nommé meilleur joueur de la compétition. C'est lui, à 18 ans, qui délivre la passe décisive sur l'unique but de la finale de Lukovic contre la France. La même année, le buteur alors joueur du Partizan Belgrade connaît sa première sélection en équipe sénior dont il est le meilleur buteur de l'histoire aujourd'hui (45 buts en 73 matches).

Davie Selke, puissance 6
Pas le plus célèbre de cette liste mais Davie Selke avait réussi une performance majuscule lors de l'Euro 2014 en Hongrie. Le buteur de Werder Brême avait inscrit six buts et avait aussi été désigné meilleur joueur de la compétition. Seulement, l'Allemand, aujourd'hui au Hertha Berlin, n'a jamais été capable de confirmer.

Jean-Kévin Augustin, l'arme fatale
Il avait guidé les Bleuets vers le sacre en 2016 contre l'Italie (4-0). Aux côtés de Ludovic Blas, Lucas Tousart ou bien Kylian Mbappé, il avait marqué six buts dont un en finale. À noter également son triplé en phase de groupe contre les Pays-Bas. Transféré au RB Leipzig, prêté à Monaco puis à Leeds United pour finalement atterrir au FC Nantes en 2020, Augustin n'a pas réussi à confirmer son talent entrevu lors de l'Euro 2016 U19.

Francisco Trincao, son doublé en demi-finales
Le Portugais avait marqué lors de la finale complétement folle contre l'Italie remportée 4-3 dans les prolongations. Cet Euro U19 2018 en Finlande, l'ailier l'avait éclaboussé de son talent en marquant cinq buts dont un doublé en demi-finales contre l'Ukraine. Des performances qu'il peine à réitérer avec Wolverhampton en Premier League.

Lucas Hernandez, sept ans avant un titre mondial
Il commençait déjà à bien jouer en équipe de France. En Grèce lors de l'Euro 2015, le défenseur de l'équipe réserve de l'Atlético de Madrid réalise une solide compétition, malgré l'élimination de l'équipe de France en demi-finales contre l'Espagne de Marco Asensio, future gagnante de l'Euro (0-2). Sept ans plus tard, il est champion du monde avec l'équipe A en 2018 et est titulaire au Bayern de Munich.

Juan Mata, l'explosion
En 2006, Juan Mata a 18 ans. L'âge parfait pour exploser. Le milieu de terrain démontre toute son importance avec quatre buts en cinq matches et permet à son équipe de remporter son sixième titre de champion d'Europe U19 contre l'Ecosse (2-1). La saison suivante, il signe pour Valence CF avec qui il réalise quatre saisons très régulières avant de partir à Chelsea puis à Manchester United. Surtout, il est sacré champion d'Europe avec l'Espagne en 2012 et champion du monde en 2010. Son destin était tout tracé.

Mason Mount s'ouvre la porte de l'équipe A
Le très polyvalent Mason Mount s'était illustré lors de l'Euro 2017 en Géorgie. Élu meilleur joueur du tournoi, le milieu offensif délivre la passe décisive du but victorieux de Nmecha contre le Portugal en finale. Au Vitesse Arhnem, il réalise aussi une saison pleine. De quoi lui permettre d'être sélectionné dès 2018 en équipe A et devenir titulaire avec Chelsea en Premier League.

Sandro Tonali, la comparaison avec Pirlo
Lui n'a pas eu l'occasion de confirmer. L'Italien avait montré toute sa classe lors de l'Euro 2018 perdue en finale contre le Portugal (3-4 a.p.). Les observateurs avaient vu en le milieu de terrain de Brescia (Série B) le successeur d'Andrea Pirlo. À 22 ans, il doit encore prouver au AC Milan où il dispose d'un bon temps de jeu.

Joao Mario, confirmation toujours attendue
L'arrière droit portugais a connu les mêmes sommets sans s'y stabiliser. Très influent dans le jeu de son équipe à l'Euro 2019, il délivre quatre passes décisives et inscrit un but qui hisse la Seleção jusqu'en finale (défaite 0-2 contre l'Espagne). Pour l'instant, au FC Porto, le joueur de 22 ans ne confirme pas avec seulement deux passes décisives en 28 matches cette saison.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles