Toto Wolff répond aux critiques sur Lewis Hamilton

Fabien Gaillard
·3 min de lecture

Au terme du Grand Prix de l'Eifel, Lewis Hamilton a égalé le record de victoires en Formule 1 de Michael Schumacher, en signant son 91e succès depuis ses débuts en 2007. Il est également en lice pour sa septième couronne mondiale, ce qui lui permettrait aussi de rejoindre l'Allemand dans la légende.

Dans de telles circonstances, les sempiternels débats sur la place du Britannique dans l'Histoire de sa discipline et la comparaison avec les glorieux anciens ont refait surface. Le triple Champion du monde Jackie Stewart a allumé une mèche en expliquant qu'il était "difficile de justifier" une mise au même niveau de Hamilton et de gens comme Jim Clark ou Juan Manuel Fangio.

Lire aussi :

Stewart : Hamilton n'est pas au niveau de Fangio et Clark

Le leader du classement 2020 a signé 70 de ses 91 succès avec Mercedes, qui règne sur la discipline depuis 2014 et lui a permis de glaner cinq couronnes sur les six qu'il possède. Pour le directeur exécutif de l'écurie à l'étoile, Toto Wolff, il est injuste d'utiliser le pourcentage de victoires de son pilote (34,87%) à son encontre pour minorer sa place parmi les géants.

"J'ai lu ça, et à mon avis, ce n'est pas très juste. Gagner des courses et des championnats, c'est toujours un exercice d'équipe dans cette discipline, mais il faut se mettre en position d'obtenir la meilleure voiture. Vous pouvez voir beaucoup de pilotes talentueux et compétents prendre de mauvaises décisions, ou des décisions peu avisées."

"À cet égard, c'est lui qui a rejoint Mercedes en 2013, et c'est lui qui est dans la voiture et capable de réussir en piste avec un outil que nous lui fournissons. Mais ce n'est toujours qu'un outil. Nous ne pourrions parvenir aux records que nous avons [sans lui] et il ne pourrait probablement pas le faire sans la bonne voiture, point."

"Je ne veux pas laisser ces voix dire 'eh bien, il pilote une Mercedes, c'est évident qu'il ait gagné tant de courses'. Les pilotes qui disent cela, ils devraient analyser pourquoi ils ne sont pas arrivés au volant d'une Mercedes."

Lire aussi :

Hamilton et Schumacher "très différents" selon Ross Brawn

Hamilton a pris la décision de quitter son cocon de McLaren et de rejoindre le constructeur de Stuttgart en septembre 2012, alors que les Flèches d'Argent n'avaient remporté qu'une seule épreuve depuis leur retour officiel. À l'époque, ce choix avait été vu comme un gros risque pris par le natif de Stevenage.

Interrogé par Motorsport.com sur ce qu'il dirait à la version 2013 de lui-même qui rejoignait Mercedes, Hamilton a répondu : "Continue à faire ce que tu fais. Le recul est toujours une excellente chose, et je suis sûr que vous pouvez tous regarder en arrière et dire que vous feriez peut-être des choses différemment."

"Pour moi, honnêtement, je ne ferais rien de différent. Les erreurs que j'ai commises m'ont vraiment aidé à être là où je suis. Si vous omettez un de ces moments, peut-être que je ne serai pas là où je suis, ou peut-être que je serai plus en avant ou peut-être que je serai plus en arrière."

"En 2013, je ne me souviens plus de l'âge que j'avais. Je suis encore jeune ! Et j'apprends encore beaucoup sur moi-même. Je pense que vous pouvez probablement voir qu'il y a eu beaucoup de croissance depuis lors. En arrivant dans cette équipe, je savais, je ne sais pas comment je l'ai si bien su, mais je savais que c'était la bonne chose à faire pour moi."