Toulon l'emporte sans convaincre devant Clermont

Toulon l'emporte sans convaincre devant Clermont

Court et difficile succès (30-29) des Toulonnais, dimanche soir à Mayol, face à l'ASM, en clôture de la troisième journée de Championnat.

Le match : 30-29

Considérant leur première période, on imaginait les Toulonnais, dominants, décrocher ensuite tranquillement un bonus offensif face à une équipe auvergnate alors atone, indisciplinée et donc vite réduite à treize pendant cinq minutes (34e-39e). Mais, au contraire, l'ASM trouva assez de ressources morales et physiques pour remonter au score (27-22 à la 54e, puis 30-29 à la 72e) et donner des sueurs froides au public de Mayol. Finalement, le RCT s'inclina aux essais (trois à quatre) mais remporta in extremis cette rencontre qu'il aurait tout aussi bien pu perdre si l'ASM s'était montrée plus efficace dans les zones de marque entre la 58e et la 67e minute, puis en toute fin de partie.

lire aussi

Le film de Toulon-Clermont

De leur côté, après sept occasions ratées, les Toulonnais finirent par trouver la solution pour marquer leur premier essai, et encore ce fut dans un trou de souris, le pilier droit Beka Gigashvili reprenant un ballon dans un ruck pour marquer en force (35e). Auparavant, comme un résumé de l'impuissance varoise, Baptiste Serin avait vite joué une pénalité à la main à proximité de l'en-but clermontois, mais s'était vu refoulé à l'entrée...

Indisciplinés, lourdement sanctionnés (deux cartons jaunes pour anti-jeu à la 29e et à la 34e), les Clermontois, qui ne s'étaient jusque-là procuré aucune occasion d'essai, se trouvèrent menés (20-8). Et cet écart se creusa dès la reprise : magnifiquement décalé par son trois-quarts centre Mathieu Smaili, le jeune ailier Gaël Dréan inscrivait le troisième essai toulonnais (41e, 27-8). Restait maintenant au RCT à aller chercher le bonus offensif. Pour l'anecdote, titularisé troisième-ligne centre pour son retour sous ses nouvelles couleurs, l'ancien centre international Mathieu Bastareaud, désormais toulonnais, quitta le terrain à la 49e après une performance d'ensemble plutôt correcte.

lire aussi

Le classement du Top 14

Contre toute attente, les Auvergnats s'enhardirent alors. Ils héritèrent d'un essai de pénalité (46e, 27-15). Réduits à leur tour à quatorze à la suite de la faute de Swann Rebbadj (46e), les Varois se retrouvèrent en infériorité numérique et encaissèrent un troisième essai, signé Julien Hériteau (50e), qui plongea dans l'en-but comme un avant. Revenus au score (27-22), les Clermontois eurent alors une longue période de domination infructueuse (58e-67e) devant l'en-but varois avant que Lucas Dessaigne ne trouve la faille (72e). Ils eurent encore deux balles de match à la toute fin de ce match mais les gâchèrent, alors que les Toulonnais étaient sur les talons.

14

Le nombre de points encaissés par les Clermontois entre la 35e et la 39e, en double infériorité numérique (cartons jaunes contre Jedrasiak à la 29e, puis Ojovan à la 34e)

Le joueur : la percée sidérante de Jiuta Wainiqolo

Médaillé d'or aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2021 avec la sélection fidjienne, spécialiste du rugby à 7 mais aussi ancien treiziste en Australie, le longiligne ailier Jiuta Wainiqolo (23 ans, 1,87m, 89 kg) a transpercé la défense auvergnate sur soixante mètres pour un essai sidérant : après une longue accélération rectiligne, trois crochets et un raffut, il déposa le ballon dans l'en-but juste avant la pause. Il sauva aussi la dernière balle de match (79e) sur une récupération au sol.

Mathieu Bastareaud : « Je reviens de loin »

lire aussi

Les résultats de la 3e journée