Toulon s'offre le bonus offensif face au Stade Français en Top 14

Le demi de mêlée et capitaine varois Baptiste Serin a montré l'exemple en attaque face au Stade Français, samedi soir à Mayol. (F. Porcu/L'Équipe)

Les Toulonnais l'ont emporté avec le bonus offensif à Mayol face aux Parisiens (37-9) ce samedi lors de la 20e journée de Championnat.

Le match : 37-9Huitième succès toulonnais en dix matches à domicile, cette saison, bonifié celui-là, et il permet aux Varois de remonter à la septième place, à quelques encablures d'un top 6 tant espéré. Les coéquipiers de Baptiste Serin ont néanmoins attendu les dernières minutes, en supériorité numérique (carton jaune contre Dakuwaqa à la 71e), pour décrocher ce point supplémentaire qui les place à seulement deux unités de Bayonne, sixième.

Les Parisiens, eux, n'eurent que la précision de leur ouvreur dans l'exercice des tirs au but pour rester dans ce match nettement dominé par des Toulonnais euphoriques à défaut d'être totalement efficaces sur leurs nombreux temps forts. Leur premier essai fut inscrit par Paia'aua (14e) à la conclusion d'une contre-attaque initiée par Baptiste Serin devant ses propres vingt-deux mètres, le deuxième par Cheslin Kolbe (27e) contrant un ballon transmis de façon hasardeuse, plein champ par le pilier parisien Paul Alo-Emile, poursuivant au pied, pour marquer en bonne position.

lire aussi : Le film de Toulon - Stade Français

Virant en tête à la pause (20-9), les Varois débutèrent fort la seconde période sans en tirer grand bénéfice, si ce n'est un but de pénalité (46e) réussi par leur arrière Thomas Salles. En supériorité numérique (carton jaune contre Isa, 58e), les Parisiens se mirent en position de marquer juste avant l'heure de jeu dans le sillage de leur flanker Sekou Macalou, mais la défense veillait.

Les chocs montaient en intensité et les arbitrages vidéo se multipliaient, hachant le match jusqu'à ce que Cheslin Kolbe provoque une faute parisienne dans l'en-but pour l'essai de pénalité (71e), celui du bonus. Suivi quelques minutes plus tard par le plongeon de Cornel du Preez (78e), transformé par l'impeccable Thomas Salles, auteur de quinze points.

Le joueur : Baptiste Serin en forme internationaleDes appuis de feu autour de son pack, des feintes de passes, de longues percées déchirant le rideau défensif parisien, des petits coups de pied rasants : le demi de mêlée international Baptiste Serin (28 ans, 42 sélections depuis 2016) avait le vent en poupe. Dans son sillage, les Varois prirent du plaisir à multiplier les temps de jeu. Et s'ils n'inscrivirent que deux essais, ils se mirent en position d'en marquer quatre autres.

lire aussi : Le classement du Top 14