Toulouse, Reims, le Paris FC et Grenoble assurent en Coupe de France

Folarin Balogun a ouvert le score pour Reims sur la pelouse des Herbiers. (AFP)

Toulouse, Reims, le Paris FC (L2) et Grenoble (L2) se qualifient pour les 8es de finale de la Coupe de France.

Toulouse-AC Ajaccio : 2-0Trois semaines après l'avoir surclassé dans le jeu et en Ligue 1 (2-0, le 1er janvier), le TFC a rencontré davantage de difficultés pour éliminer une équipe de l'AC Ajaccio pourtant privée d'une dizaine de joueurs, ce samedi en fin d'après-midi. Ce duel entre deux promus en Ligue 1 cette saison a tout d'abord offert un premier acte équilibré, à l'issue duquel ni Botué (39e), ni Birmancevic (42e) ne sont parvenus à cadrer leur reprise de la tête.

lire aussi : Le film du match Toulouse-AC Ajaccio

Le second acte a basculé en faveur d'un TFC également bis, après l'heure de jeu. C'est le moment qu'a choisi Philippe Montanier, son entraîneur, pour procéder à trois changements d'un coup. Trois minutes après, Aboukhlal ouvrait le score en reprenant de près un centre-tir de Dallinga qui venait d'effacer dans la surface Vidal, entré à la pause (65e). Dans la foulée, ou presque, Ratao doublait la mise d'une frappe enroulée du droit (69e). Ces deux éclairs ont décongelé, quelque peu, le frigo du Stadium (-3° ressenti au coup d'envoi) et permettent aux Violets de se hisser pour la troisième fois de suite en 8e de finale de la Coupe de France.

De son côté, l'ACA, qui reste sur trois revers en L1 en ce début d'année, - dont un cinglant 1-7 à Monaco le 15 janvier - a offert plus de consistance dans son jeu collectif et au niveau de l'état d'esprit. Il devra s'en servir, en espérant également récupérer quelques joueurs majeurs, pour la réception de Lyon, en Championnat, dimanche prochain. - B. Li., à Toulouse

Les Herbiers (N2)-Reims : 0-3

Après sa très large victoire (7-0) à Loon-Plage (R1) en 32es de finale, Reims savait que ce serait sans doute un peu plus compliqué aux Herbiers (3e de leur groupe de N2). Mais sérieux et appliqués, les Champenois se sont encore imposés logiquement au stade Massabielle. Dans tous les bons coups (19e, 28e, 29e), Folarin Balogun a débloqué la situation en obtenant (pour une faute du gardien, Rémi Pillot) et en transformant un penalty (37e).

lire aussi : La feuille de match

Après la première occasion vendéenne du match - Diouf s'interposant à bout portant face à une tête de Seydi (50e) - l'avant-centre anglais a manqué une belle balle de 2-0 (54e). Mais après une première tentative (59e), Alexis Flips, lui, a bien réglé la mire en envoyant une puissante frappe enroulée du droit dans la lucarne (64e). Malgré une belle occasion pour Matondo (76e), l'affaire était ainsi pliée. D'autant plus que Martin Adeline a ajouté, d'une reprise du gauche, un troisième but pour le SDR (87e). Qui étire ainsi à treize matches (dont onze en L1) sa superbe série d'invincibilité en cours (six succès, sept nuls). - L. Ha., aux Herbiers

Chamalières (N2)-Paris FC (L2) : 0-4Le Paris FC (L2) s'est imposé face à Chamalières (N2) sans trembler, si ce n'est pendant les secondes qui ont précédé le premier but parisien. C'est suite à un gros coup de chaud dans sa surface que l'équipe visiteuse a en effet ouvert le score, en contre, grâce à Caddy, auteur d'un ballon piqué imparable (0-1, 30e). Cinq minutes plus tôt, la formation du Puy-de-Dôme avait eu une superbe occasion d'ouvrir le score, mais Demarconnay avait repoussé la frappe de Mai (25e).

lire aussi : La feuille de match

Le portier adverse Odin, en revanche, entré à la 21e minute à la place de Fournier, blessé à une épaule, a eu les gants moins fermes face à la frappe de Lopez (0-2, 42e). Ce second but du PFC juste avant la pause a semblé sceller le sort du match. Et effectivement, même si Chamalières a poussé pendant un temps, un nouveau contre du PFC a été conclu par Guilavogui (0-3, 70e), peu avant que Dabila ne fasse gonfler le score en reprenant un coup franc de la tête (0-4, 73e). - V. V., à Clermont-Ferrand

Plabennec (N3)-Grenoble (L2) : 0-1Habitué des exploits en Coupe de France - il disputait son cinquième 16e de finale depuis 1990 -, Plabennec a vu sa route s'arrêter ce samedi face à Grenoble. Privés de leur maître à jouer Nicolas Pellen, suspendu, et rapidement menés sur un exploit individuel d'Amine Sbaï (11e), les joueurs de Nicolas Cloarec se sont d'abord montrés timides et il a fallu attendre la 45e minute et un coup franc de PIinvidic repris de la tête par Carneiro, pour voir les pensionnaires de N3 se procurer une occasion.

Mais, portés par 2500 spectateurs de plus en plus chauds à mesure que le temps refroidissait, ils ont fait trembler les Isérois après la pause. Un nouveau coup franc de Pinvidic, lointain mais vicieux, obligeait Salles à relâcher le ballon en corner (59e). Corner sur lequel Carneiro ne pouvait dévier suffisamment le centre de Guillou. Dans le deuxième temps d'un autre corner, Bourhis obligeait Salles à une grosse parade (64e). Grenoble se recroquevillait et l'on peinait à distinguer qui était le petit poucet de cette rencontre. Plabennec poussait et croyait bien obtenir un penalty à la 81e minute sur une action litigieuse sur Kujabi, mais M. Bollengier ne bronchait pas. Après une dernière frappe de Guegan captée (90e+1), Grenoble pouvait souffler et le 5e de L2 aura début février l'occasion de se qualifier pour son premier quart de finale depuis 2005. - R. Laf., à Plabennec

lire aussi : Calendrier et résultats de la Coupe de France