Toupane : « Il faut acculturer tout le monde au haut niveau »

Jean-Aimé Toupane a aimé l'apport de ses très jeunes joueuses contre la Belgique vendredi. (P. Lahalle/L'Équipe)

Satisfait de la prestation de ses joueuses face à la Belgique vendredi (74-55), le sélectionneur Jean-Aimé Toupane a rappelé que le chemin qui mène en Australie est encore long, même s'il a apprécié le dynamisme affiché par ses jeunes éléments.

Jean-Aimé Toupane, sélectionneur de l'équipe de France, victorieuse de la Belgique vendredi en match de préparation pour la Coupe du monde 2022 (74-55) : « Je suis satisfait de la prestation, mais nous sommes encore en phase de préparation, il reste beaucoup de travail. Les gamines se donnent à fond, elles essaient, c'est la chose la plus importante. C'est l'idée conductrice que d'amener les jeunes joueuses à très haut niveau et pour cela il faut leur donner de l'expérience. Sur le manque de constance, n'oublions pas que nous sommes en phase de préparation. On essaie de faire jouer tout le monde, les jeunes, les moins jeunes. On aurait pu avoir un écart plus conséquent si on avait fermé le banc. Il faut acculturer tout le monde au haut niveau. La fluctuation me semble du coup normale. Je préfère en avoir. Le score n'est pas important, c'est surtout comment on fait les choses qui compte. »

lire aussi

Les Bleues dominent la Belgique

Marine Fauthoux, meneuse de l'équipe de France : « Je suis très heureuse de l'effort collectif qu'on a produit. On n'a pas lâché jusqu'à la fin, nous sommes restées solidaires. À titre personnel, jouer dans ce Palais des sports de Pau, c'est fait. Je suis contente, on peut passer à autre chose. Sur le contenu, j'aurais pu faire mieux, je préfère retenir le match collectif. Il y a eu trop d'émotions pour moi, la semaine a été longue, on m'a souvent parlé de ce match.

Alexia Chartereau, intérieure de l'équipe de France : « On est satisfaites mais on veut faire encore plus. Il ne faut pas laisser trop de moments où il ne se passe rien en attaque ou en défense. Contre les grosses équipes, on va le payer cher.