Tour des Flandres : et à la fin, c'est Deceuninck-Quick-Step qui gagne... Les six moments-clés de la victoire de Kasper Asgreen

Loris Belin
·1 min de lecture

• 54 kilomètres de l'arrivée : Kasper Asgreen saborde l'option "raid solitaire" de Mathieu van der Poel

La Deceuninck-Quick-Step était de l'aveu de tous l'équipe à battre ce dimanche sur ce Tour des Flandres. Le "Wolfpack" (surnom auto-affublé qui signifie "meute") de Patrick Lefévère a voulu donner le ton dès le premier passage du Vieux Quaremont (2,2 km à 4% de pente et 11,6% au maximum), un des juges de paix du Ronde. Mathieu van der Poel comptait bien en faire la scène d'une de ses attaques signature, pour mieux s'isoler aux avant-postes. Heureusement, Kasper Asgreen veillait au grain. Pour protéger les chances de son leader Julian Alaphilippe, le Danois s'est jeté dans les roues de "MVDP" pour l'empêcher de frapper un premier grand coup.

• 48 kilomètres de l'arrivée : Julian Alaphilippe oblige les favoris à se découvrir

Le premier coup est l'œuvre de Julian Alaphilippe, justement. Asgreen et van der Poel sont repris, un premier groupe de contre, avec notamment Florian Sénéchal en premier étage de la fusée Deceuninck- Quick-Step, s'en va. Les deux rivaux van der Poel et Wout van Aert (Jumbo-Visma) s'observent, Alaphilippe en profite pour prendre la roue de son compatriote Christophe Laporte (Cofidis) et s'échapper....

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi