Un Tour de France à huis clos? Alaphilippe "ne préfère pas imaginer"

RMC Sport

"Tout est imaginable." Interrogée mercredi par France Bleu, la ministre des Sports Roxana Maracineanu a évoqué la possibilité d'un Tour de France à huis clos l'été prochain. Sans spectateurs au bord des routes, donc, en raison de la pandémie de coronavirus.

Un scénario que Julian Alaphilippe n'a pas spécialement envie d'envisager pour le moment. "Je pense que ce serait particulier, je ne préfère pas imaginer. Le public fait partie du Tour de France. Imaginez la Coupe du monde de foot dans un stade sans public. Si on doit le faire, on le fera, mais je préfère imaginer que le virus va disparaître et qu'on le fera avec le public", a confié le coureur français de 27 ans ce jeudi dans le Super Moscato Show sur RMC.

"C'est difficile de se projeter"

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Depuis sa création en 1903, le Tour n'a été arrêté que par les deux guerres mondiales. Il rassemble chaque année entre 10 à 12 millions de spectateurs sur les routes. "Je suis partagé. Pour moi, le Tour est le Tour et s'il a lieu, même s'il est reporté, c'est la meilleure des choses. Mais un Tour sans public, ce ne serait pas la même chose. Si on doit le courir sans public, on le fera et tout le monde sera content. Mais je ne préfère pas imaginer", a ajouté Alaphilippe, qui a vécu un Tour de France mémorable l'an dernier avec 14 jours passés avec le maillot jaune, deux étapes remportées et une cinquième place au classement général final, lui permettant de se faire une place de choix dans...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi