Tour de France - 12e étape : Un énorme duel Vingegaard-Pogaçar dans l’Alpe d’Huez

Après la terrible étape du Granon, un nouveau parcours monstrueux se présente devant les coureurs avec cette étape entre Briançon et l’Alpe d’Huez via les cols du Galibier et de la Croix de Fer. Alors que les organismes auront été bien entamés par la dureté de la veille, un nouveau chambardement reste possible au général. Analyse.

Ce n’est rien de dire que le menu alpestre, entre l’étape d’hier au Granon et celle qui arrive aujourd’hui à l’Alpe d’Huez, est des plus épicés. Les coureurs ne s’y sont pas trompés. Interrogé à la veille de l’étape du Granon, alors qu’il venait de perdre son coéquipier George Benett du fait du covid, Tadej Pogacar n’avait pas fait le fanfaron, loin de là : « Ce n’est jamais bon de perdre un coéquipier, et je suis triste que George Bennett ait dû partir. J’espère survivre dans les prochains jours. En tout cas notre motivation est intacte et nous allons continuer de nous battre pour la victoire ». Geraint Thomas, vainqueur du Tour de France 2018, lui aussi interrogé à la veille des deux monstres des Alpes, ne disait pas autre chose : « Le Granon, ce sera une journée solide, c'est sûr. La journée d'après aussi : de nouveau le Galibier, la Croix de Fer et l'Alpe d'Huez. Ce sera clairement deux grosses journées ».

Une étape qui a de quoi faire peur…

Si les grands leaders du Tour appréhendent ces deux journées alpestres de haute altitude, ce n’est pas pour rien. Après l’étape monstrueuse du Granon hier, voici en effet que s’annonce un nouveau monument, l’étape…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles