Tour de France : Accusé de dopage, Quintana contre-attaque

Ce mercredi, le coureur du Team Arkéa-Samsic Nairo Quintana a été disqualifié du Tour de France qu'il avait terminé en sixième position. Le grimpeur colombien a été contrôlé positif à un anti-douleur interdit par l'UCI durant la Grande Boucle. Mais Quintana nie avoir fait l'usage de ces produits à travers un communiqué publié sur ses réseaux sociaux.

La bombe a été lâchée ce mercredi après-midi par l'UCI : Nairo Quintana a été contrôlé positif à deux reprises au Tramadol durant le Tour de France. Moins d'un mois après la fin de la Grande Boucle, le grimpeur colombien a été déclassé de celle-ci. Une mauvaise nouvelle pour le monde du cyclisme en général qui doit à nouveau faire face à un soucis de propreté de ses coureurs. Cependant, le Tramadol n'est pas considéré comme un produit dopant par l'UCI et le coureur ne sera donc pas suspendu. Nairo Quintana nie fermement avoir fait usage de cet anti-douleur via ses réseaux sociaux et a désormais dix jours pour faire appel de sa sanction auprès du Tribunal Arbitral du Sport.

«Je ne suis pas au courant de l'usage de cette substance»

Dans un communiqué publié en début de soirée sur ses réseaux sociaux, Nairo Quintana dément les accusations dont il fait l'objet et maintient sa participation à la prochaine Vuelta. « Aujourd'hui, j'ai appris avec surprise l'annonce de l'UCI d'une infraction pour usage de Tramadol. Je ne suis pas au courant de l'usage de cette substance et je nie totalement l'avoir utilisée pendant ma carrière. Avec mon équipe…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com