Tour de France - Bordures, 34e victoire de Mark Cavendish : que peut-on attendre de la 13e étape du Tour de France ?

·3 min de lecture

Au lendemain de l'étape qui a vu Nils Politt s'imposer, le peloton s'attaque vendredi à une longue journée de 220 kilomètres qui pourrait devenir historique.

Cavendish va-t-il égaler le nombre de victoires d'Eddy Merckx à Carcassonne ?
Il ne veut pas entendre parler de ce record. Pourtant l'homme de Man pourrait bien ne pas avoir le choix vendredi à Carcassonne. Avec 33 victoires d'étape sur le Tour (dont 3 en 2021), Mark Cavendish n'est plus qu'à un succès d'égaler Eddy Merckx. Mais pour cela, le Maillot Vert devra avaler une étape de 220 km un peu casse-pattes. Rien d'insurmontable, très loin de là - une seule difficulté répertoriée - mais cela pourrait peser dans les jambes.

lire aussi
Le classement des sprinteurs

Et la statistique ne joue pas en sa faveur : sur les sept dernières arrivées du Tour à Carcassonne, aucune ne s'est terminée par un sprint massif. Le Britannique devra faire face à une adversité réduite (Ewan, Merlier, Sagan, Démare, Coquard ne sont déjà plus là) mais qui souhaite elle aussi décrocher enfin une victoire, malgré des équipes déjà diminuées : Sonny Colbrelli, Nacer Bouhanni, Michael Matthews, Christophe Laporte, Cees Bol voire Wout Van Aert. Et la dernière menace pourrait provenir des bordures.

L'étape est-elle propice aux bordures ?
La physionomie de l'étape entre Nîmes et Carcassonne, en direction de l'ouest-sud-ouest, avec quelques parties découvertes tout au long de ses 220 kilomètres peut s'avérer favorable. Mais il faudra que l'ingrédient principal - le vent - soit servi généreusement.

lire aussi
Le profil de la 13e étape du Tour de France en vidéo

Selon les prévisions, le vent soufflera d'ouest-nord-ouest, c'est-à-dire un vent de côté ou de trois-quarts face, de quoi donner des idées aux équipes habituées à faire exploser le peloton dès que les rafales forcissent. D'autant plus que dans la dernière partie de course, le peloton - s'il est encore groupé - pourrait se retrouver bien exposé à la faveur d'un changement de direction après Caunes-Minervois (à 22 km de l'arrivée). Cependant, la force du vent pourrait ne pas être suffisante pour provoquer des cassures, d'après les prévisions.

Les porteurs de maillots distinctifs peuvent-ils changer ?
Cette 13e étape a une allure de journée de transition. De quoi rassurer les porteurs de maillots distinctifs qui devraient, sauf incident, garder leur tunique.

Du côté des maillots jaune et blanc, Tadej Pogacar ne devrait pas être inquiété. Le Slovène compte plus de cinq minutes sur ses poursuivants. Il faudrait une grosse mésaventure pour le voir destituer. Attention tout de même en cas de bordures. On se rappelle que sur le Tour 2020, Tadej Pogacar avait perdu du temps, piégé par un mouvement à l'avant, pendant la 7e étape.

lire aussi
Toute l'actu du Tour de France

Pour le porteur du maillot à pois Nairo Quintana, aucun risque. Le Colombien compte sept points d'avance sur Wout Van Aert.

Enfin, pour le maillot vert, il est peu probable qu'un changement ait lieu. Mark Cavendish dispose de 59 points d'avance sur Michael Matthews et seulement 70 points en tout seront distribués au cours de l'étape.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles