Tour de France : Chutes, accrochages… Les révélations de Pogacar après la 2ème étape

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Ce samedi se déroulait la 2e étape du Tour de France, reliant Roskilde à Nyborg. Remportée par Fabio Jakobsen, la course n’a pas été de tout repos pour les coureurs. En effet, plusieurs chutes ont eu lieu tout au long de l’après-midi. Tadej Pogacar, 3ème au classement général, a notamment été retardé par l’une d’entre elle. Arrivé quelques temps après le peloton, le double vainqueur du Tour de France s’est confié sur la course.

Après la victoire d'Yves Lampaert lors du contre-la-montre de vendredi dernier, les coureurs s'élançaient aujourd'hui pour la 2e étape, longue de 202 km, entre Roskilde et Nyborg. Cette course, plutôt plate, devait se résumer à un sprint entre les spécialistes du domaine. Beaucoup de vent a soufflé tout au long du circuit, et les tentatives de bordures ont été nombreuses. L'étape était également marquée par la traversée du double pont du Grand Belt, juste avant l'arrivée. Il s'agit du troisième plus long pont suspendu du monde, avec ses 18 km, confrontant les coureurs au vent venant de face. Au terme de ce parcours difficile, c’est le Néerlandais Fabio Jakobsen qui a su tirer son épingle du jeu, décrochant ainsi sa première victoire sur le Tour et la deuxième de son équipe en 2 journées. Mais cette course a été marquée par les chutes, et notamment celle du maillot jaune.

Une course perturbée par des chutes

Cependant,

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles