Tour de France : le Danemark saisi par la “fièvre jaune”, mais à quel prix ?

Rickshaws pass by a giant poster announcing the Tour de France 2022 cycling race Grand Depart in Copenhagen, on June 28, 2022. - The first three stages of the 2022 Tour de France will take place in Denmark before the race moves to France. The competition is scheduled to start in Copenhagen on July 1, 2022. . THOMAS SAMSON/AFP
Rickshaws pass by a giant poster announcing the Tour de France 2022 cycling race Grand Depart in Copenhagen, on June 28, 2022. - The first three stages of the 2022 Tour de France will take place in Denmark before the race moves to France. The competition is scheduled to start in Copenhagen on July 1, 2022. . THOMAS SAMSON/AFP

Depuis quelque temps déjà, le Danemark vit au rythme de la “plus grande course cycliste du monde”. Sur le parcours des trois étapes prévues dans cet autre “plat pays” – les 1er, 2 et 3 juillet –, édiles municipaux, commerçants, tenanciers de bars, enseignants ou artistes se mobilisent pour marquer l’événement d’une manière ou d’une autre, comme le racontent les journalistes du quotidien Politiken, partis en reconnaissance avant le départ du peloton. Partout la couleur jaune du maillot du leader domine, à tel point que, pour être plus visible, la police a décidé d’abandonner cette teinte pour vêtir ses agents de gilets rouges.

“C’est à la fois une fête populaire à plus de 180 millions de couronnes [24 millions d’euros], le chaos dans la circulation, une balade à travers des paysages d’été mythiques, une énorme présence policière, l’enthousiasme de nombreux citoyens et la critique de certains autres”, résume le journal de centre gauche. Un portrait contrasté également dressé par d’autres titres, avec néanmoins le sentiment dominant qu’il serait dommage de ne pas profiter de la gule fest, la “fête jaune”.

Les quelque 800 000 habitants de Copenhague, eux, ont été prévenus : il leur sera impossible de circuler en voiture la veille et le jour du prologue de la course, un parcours de 13,2 kilomètres dans leur ville. “Le Tour du trafic chaotique”, titrait dès le mois de mai le quotidien Berlingske (centre droit). La maire de la capitale, la sociale-démocrate Sophie Hæstorp Andersen, s’en est excusée dans le même journal, tout en se disant convaincue que “les voix positives seront nettement plus nombreuses que les négatives lorsque tout sera terminé”. Car “accueillir un tel événement, c’est fantastique”.

Les autorités nationales n’ont pas ménagé leurs efforts pour obtenir cet “honneur”, selon le mot prononcé par le précédent Premier ministre, le libéral Lars Lokke Rasmussen, au moment d’appuyer “la campagne de lobbying” danoise, avec le soutien du palais royal, décrypte Politiken. Le pays, l’un des plus portés sur le vélo en Europe, fut finalement choisi par les organisateurs du Tour pour le départ de son édition de 2021. Un événement reporté d’un an pour cause de Covid-19.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles