Tour de France - Dopage : Une première affaire ?

Décidemment, l’équipe Bahrain-Victorious fait parler d’elle à l’approche du Tour de France. Lors de la précédente édition, la formation avait été victime d’une perquisition pour suspicion de dopage. Alors que la Grande Boucle démarre le 1 juillet, une nouvelle intervention policière a eu lieu chez les Bahreïni, pour qui cela a pour but de leur nuire.

L’édition 2022 du Tour de France n’a pas encore débuté, pourtant, celle-ci semble déjà être un fiasco. Tout d’abord, l’absence de l’un des coureurs les plus en vue de ces dernières années, Julian Alaphilippe, est regrettable. Maillot jaune durant 14 jours en 2019, celui-ci est également double champion du monde en titre, mais sa chute sur Liège-Bastogne-Liège ne lui permettra pas de participer à la Grande Boucle, comme l’explique son équipe, Quick-Step Alpha Vinyl : « Julian a travaillé dur pour revenir en forme après ce qui lui est arrivé à Liège, mais on sent que pour un coureur comme lui, il est toujours important d'être au top de son jeu et d'être capable de rivaliser avec les meilleurs coureurs du peloton dans une course comme Le Tour. C'est pourquoi nous avons décidé de lui donner plus de temps pour récupérer et retrouver sa condition, afin qu'il puisse être à 100% pour la deuxième partie de la saison ». Le peloton pourrait également être frappé par le Covid. Certaines formations ont décidé de se retirer du Tour de Suisse à cause de l’épidémie, et un appel à la vigilance à été émis par plusieurs managers, notamment celui de

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles