Tour de France - Doublé pour Tadej Pogacar, à nouveau vainqueur d'étape à Luz Ardiden

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·4 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Au lendemain de son succès au sommet du col du Portet, Tadej Pogacar a récidivé en s'imposant à Luz Ardiden devant tous ses adversaires lors de la 18e étape du Tour de France, jeudi. Le porteur du Maillot Jaune Tadej Pogacar (UAE-Emirates) s'est adjugé la dernière étape de montagne du Tour de France 2021, au sommet de Luz Ardiden, jeudi. Au bout des 130 km du parcours, le Slovène a devancé comme la veille ses plus proches adversaires au classement général, Jonas Vingegaard et Richard Carapaz. Il en profite pour prendre le maillot à pois. lire aussi Le film de l'étape La bataille pour le général : Pogacar intouchable Le Maillot Jaune avait impressionné dans les Alpes, il a assumé son statut de patron dans les Pyrénées. Tadej Pogacar s'est offert sa troisième victoire d'étape sur ce Tour de France, sa deuxième au sommet d'un col des Pyrénées. Son équipe n'a pas eu besoin de contrôler un seul instant la journée tant les enjeux ont pris le dessus sur l'étape. Dès le début de l'étape, un groupe de cinq coureurs s'est extirpé du peloton dont figurait le champion du monde Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick-Step), Malgré la présence de Matej Mohoric à l'avant, c'est bien la formation Bahraïn-Victorious, visée par une enquête préliminaire et perquisitionné la nuit dernière, qui contrôla l'allure du peloton pour défendre le maillot à pois de son coureur, Wout Poels. Preuve du tempo soutenu, la première heure et demie de course s'est parcourue à plus de 47 km/h, jusqu'au sprint intermédiaire. Mark Cavendish en a profité pour reprendre deux points à son principal concurrent, l'Australien Michael Matthews (38 points séparent à présent les deux hommes). Mais une deuxième course a débuté au pied du col du Tourmalet, sous les yeux du Président de la République, Emmanuel Macron. Plusieurs coureurs français ont essayé de rejoindre ce duo (Pierre Rolland, Pierre Latour, Kenny Elissonde, Valentin Madouas). David Gaudu est revenu sur ces coureurs et s'est isolé avec Pierre Latour dans les derniers kilomètres d'ascensions. Dans cette montée du Tourmalet, escaladée pour la 59e fois, les coéquipiers de Richard Carapaz ont pris la course à leur compte. En impulsant un tempo élevé, le 4e du général, Rigoberto Uran, s'est retrouvé distancé dans les rampes finales du Tourmalet. Comme l'an dernier, le Colombien a perdu tous ses espoirs de podium ou de bon classement général lors de la dernière étape de montagne. Dans l'ascension finale, c'était au tour de David Gaudu, repris puis avalé par le peloton au pied de Luz Ardiden, de faiblir, suivi par Alexey Lutsenko, le 8e du général. À 5,4 km de l'arrivée seulement, Rafal Majka a préparé le terrain pour Tadej Pogacar, qui passa à l'attaque à 3,3 km de l'arrivée. Une accélération fatale à Guillaume Martin, Ben O'Connor et Wilco Keldermann. L'essorage fini, le Mailot Jaune se retrouva avec Jonas Vingegaard, Richard Carapaz et Enric Mas. Le coureur espagnol a essayé à deux reprises dans le final de maintenir la tradition espagnole en s'imposant à Luz-Ardiden mais il s'est fait contrer par Tadej Pogacar, qui voulait gagner l'étape. Le Slovène s'est imposé à la suite d'une violente accélération à 600 m de la ligne, que n'ont pu suivre ses adversaires. Avec ce troisième succès, sur le Tour le Slovène s'empare du même coup du maillot de meilleur grimpeur.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

lire aussi Le classement de la 18e étape 4 Tadej Pogacar est le 4e coureur au XXIe siècle a gagné au moins trois étapes en deux éditions consécutives après Robbie McEwen (3 victoires en 2005, 2006), Mark Cavendish (4 en 2008, 6 en 2009, 5 en 2010 et 2011, 3 en 2012) et Marcel Kittel (4 en 2013, 2014) L'homme du jour : David Gaudu offensif À 10 km du sommet du col du Tourmalet, le coureur breton de la Groupama-FDJ a pris ses responsabilités. Voyant qu'aucune grosse échappée ne s'était formée en début d'étape, David Gaudu est sorti du peloton pour partir à la chasse de son coéquipier Valentin Madouas. Le Français s'est remémoré les bons souvenirs de 2019 pour partir à l'assaut de la victoire d'étape. Mais le peloton ne lui a accordé aucun crédit et pas assez d'avance pour pouvoir espérer. Repris à 10 kilomètres de l'arrivée à Luz Ardiden, le Breton en a profité pour perpétuer la tradition française de passer en tête au sommet du Tourmalet, depuis 2016. Elu coureur le plus combatif de l'étape, David Gaudu finira vraisemblablement son premier Grand Tour en tant que leader aux portes du top 10 au classement général (11e). lire aussi Le classement général

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles