Tour de France - Emmanuel Macron sur le Tour de France : « Des Français qui ont du coeur et qui se sont montrés offensifs »

·2 min de lecture

Le président de la République a suivi la 18e étape jeudi dans la voiture du directeur de course, Christian Prudhomme. Présent à l'arrivée au sommet à Luz Ardiden, il a salué la performance du Tadej Pogacar mais aussi la combativité des coureurs tricolores. Le président de la République Emmanuel Macro, s'est exprimé au micro de France Télévisions, à l'issue de la 18e étape du Tour de France à Luz Ardiden, jeudi : (Sur le Tour de France et les Pyrénées) : « Les Français sont heureux de retrouver le Tour de France en juillet car ce n'était pas le cas l'an dernier puisqu'il avait eu lieu en septembre. J'ai vu des Pyrénées familières mais peuplées de Français et d'Européens passionnés par le Tour de France. J'ai vu beaucoup de sourires et d'encouragements au bord des routes. J'aime les Pyrénées. Le Tour est un prétexte pour y faire mon pèlerinage annuel. Je suis très attaché aux terres des Hautes-Pyrénées. J'ai de la famille dans le coin et j'y viens régulièrement. J'adore les paysages qui sont magnifiques. Cet après-midi, j'ai retrouvé des routes que je connais très bien. Que ce soit le passage à Sainte-Marie-de-Campan ou la montée finale à Luz Ardiden. » (Sur le Maillot Jaune, Tadej Pogacar) : « Je tiens à féliciter Tadej Pogacar. Il réalise un Tour de France formidable. Il a fait la différence sur une étape, celle du Grand-Bornand où il avait presque écrasé le Tour et creusé un écart important. Et il a confirmé hier lors de l'arrivée au col du Portet et aujourd'hui à Luz Ardiden qu'il était bien le plus fort en remportant les deux étapes. Il faut reconnaitre les grands champions. Il en est un. » (Sur les coureurs français) : « En ce qui concerne les Français, ils ont fortement animé l'étape du jour. J'ai vu Julian Alaphilippe qui était en tête à Sainte-Marie-de-Campan. Je l'ai félicité à ce moment-là puisqu'il s'est encore montré à l'avant. Je me souviens d'il y a deux ans, où j'avais pu féliciter le tandem tricolore Thibaut Pinot et Julian Alaphilippe. Cette année, Pinot n'est pas là mais Julian Alaphilippe tient la corde. Il a pris le Maillot Jaune en s'imposant dès la première étape. Mais il n'y a pas que lui. Ils sont nombreux à se montrer comme David Gaudu. J'ai une pensée particulière pour Bruno Armirail, le local de l'étape qui vient de Bagnères. On a des Français qui ont du coeur, et qui se sont montrés offensifs. Certains ont effectué une remontée au général comme Guillaume Martin qui est maintenant dans le top 10. Il me tarde de les voir sur les premières marches du podium. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles