Tour de France féminin 2023 : le parcours dévoilé, Van Vleuten veut doubler le plaisir

Comme le Tour de France masculin, le parcours du Tour féminin se concentre entre le Sud-Ouest et le massif Central.

Après avoir écrasé la concurrence cette saison, la Néerlandaise a confirmé que 2023 serait sa dernière année en compétition et que remporter à nouveau le Tour de France, après l'édition 2022, sublimerait sa carrière.

Jeudi matin, Annemiek Van Vleuten (40 ans) a débarqué à Paris en provenance de Pampelune (Espagne) où elle participe actuellement au premier stage de cohésion d'avant-saison avec l'équipe Movistar. Car il n'était pas question pour elle de louper l'événement et ainsi découvrir le tracé du Tour de France femmes 2023, dévoilé au palais des Congrès de la porte Maillot.


lire aussi

Tour de France (F) : en reconnaissance sur le parcours 2023

Après avoir été la première lauréate de la nouvelle version du Tour de France femmes cette année, elle n'a pas été déçue du nouveau profil proposé par les organisateurs entre Clermont-Ferrand et Pau du 23 au 30 juillet. « Il y a des similitudes par rapport au parcours de l'an dernier et en même temps quelques différences qui devraient agrémenter encore plus la course, disait la Néerlandaise. Mais j'ai déjà hâte d'être au départ. »

Ses principales adversaires du peloton féminin, peut-être un peu moins. Car Van Vleuten a outrageusement dominé la saison 2022, sans doute la plus accomplie d'une carrière débutée il y a quatorze ans et qu'elle achèvera définitivement au terme de l'année prochaine.


lire aussi

Marion Rousse : « Il y en aura pour tous les goûts »

« Les gens me demandent si ce sera vraiment ma dernière année, déclarait-elle jeudi à Paris. Mais quoi de plus symbolique pour terminer ma carrière que de prendre le départ du Tour de France avec le dossard n°1 et avec le maillot de championne du monde sur le dos. C'est le rêve absolu ! Je ne vous cache pas que si je dois lâcher l'arc-en-ciel à la fin du Tour pour le transformer en maillot jaune, ça ne sera absolument pas dérangeant. »

Van Vleuten est sur une autre planète. Alors qu'elle possédait déjà un palmarès éloquent, elle est devenue la première femme à avoir réalisé le quadruplé Giro, Tour de France, Vuelta et Championnat du monde en ligne dans la même année (2022). Certes, en ce qui concerne les grands Tours, il n'y a pas de comparaisons possibles avec les parcours de trois semaines proposés au peloton masculin, mais l'exploit reste de taille, sans oublier qu'elle s'est adjugé Liège-Bastogne-Liège, le Omloop Het Nieuwsblad et a terminé deuxième des Strade Bianche, de la Flèche Wallone et du Tour de Romandie. « Je pense que les femmes sont capables de faire des courses de trois semaines, mais est-ce vraiment ce qui est nécessaire pour valoriser le cyclisme féminin, se demandait-elle lucidement. Est-ce qu'avoir plus de jours d'étapes va rendre la course plus excitante ? Je ne suis pas convaincue. »

La numéro 1 mondiale a toujours eu des avis tranchés. À 40 ans, elle peut se le permettre. Jeudi, en découvrant la carte du Tour de France femmes, elle a eu un petit sourire en coin et une idée précise en tête. « Cette année, j'ai été malade au début du Tour et j'ai dû survivre au cours des six premières étapes en gardant l'espoir que la course pouvait basculer, se souvenait-elle. L'an prochain, je constate que les premières étapes seront encore délicates à négocier et qu'il faudra rester concentrée. Mais ça ne me fait pas vraiment peur. Il va falloir surtout contrôler et je vais surtout avoir besoin de mon équipe. C'est ça aussi la beauté du Tour. »


lire aussi

Cordon-Ragot : « Nous allons commencer à écrire notre histoire au Tourmalet »

Et d'insister sur la montagne et le contre-la-montre : « Je suis particulièrement contente de cette arrivée programmée en haut du Tourmalet que je vais gravir pour la première fois. C'est extrêmement motivant car je sais que c'est là que tout peut se jouer. Je suis également très heureuse de voir qu'il y aura un chrono individuel pour conclure ce Tour. C'était une nécessité car j'estime qu'il y en a trop peu dans le calendrier féminin. Ce sera un Tour de France femmes plus complet et j'espère encore plus attrayant pour le public. »