• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Tour de France : Jonas Vingegaard s'impose en solitaire à Hautacam et fait un grand pas vers la victoire finale

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le Maillot Jaune s'est imposé en solitaire au sommet d'Hautacam lors de la 18e étape du Tour de France. Il devance Tadej Pogacar à qui il prend plus d'une minute. David Gaudu, hauteur d'une belle montée finale, est quatrième du général.

Jonas Vingegaard était bien le plus fort. Le Maillot Jaune s'est imposé jeudi au sommet d'Hautacam, lors de la 18e étape du Tour de France, devant Tadej Pogacar qui a franchi la ligne avec 1'04 de retard. Alors qu'il lui restera à gérer le contre-la-montre de Rocamadour, samedi, le Danois est quasiment assuré de remporter le Tour de France puisqu'il compte 3'26 d'avance sur le Slovène.

lire aussi

Le film de la 18e étape

Chez les Français, David Gaudu a très bien géré la montée d'Hautacam et a pris la quatrième place du classement général à Nairo Quintana tandis que Romain Bardet, encore dans un jour compliqué, a perdu deux places et pointe au huitième rang.

Vingegaard au taquet dans Hautacam

À 4km du sommet d'Hautacam où un autre Maillot Jaune, Vincenzo Nibali, avait parachevé son Tour de France 2014, Jonas Vingegaard a donc tout lâché, surtout Tadej Pogacar. Dans la roue de Wout van Aert, équipier modèle infatigable qui a passé la journée aux avant-postes, il a fait céder le Slovène une deuxième fois dans ce Tour, à trois jours de Paris.

lire aussi

Le classement général

Seul tout en haut, avec 1'04 d'avance sur le Pogacar et avec le maillot à pois, repris à un Simon Geschke en larmes à l'arrivée, « Vingo » a encore une fois été serein dans cette dernière étape de montagne. Seule une petite frayeur dans la descente du col de Spandelles, avant-dernière difficulté du jour, aurait pu le déstabiliser, quand il a frôlé la chute dans un virage.

100 %

L'ensemble des victoires de Jonas Vingegaard cette saison a eu lieu sur des courses françaises (4 victoires) : Drôme Classic, 8e étape du Critérium du Dauphiné et 11e et 18e étapes du Tour de France.
Source : Fuoriclasse

Son adversaire n'a pas eu la même chance, ni dans ses attaques, ni dans cette même descente. Tadej Pogacar a loupé son freinage dans un virage et a chuté à faible allure dans les graviers. Rien de grave, juste un cuissard déchiré côté gauche et un petit débours sur le Maillot Jaune qui, grand prince, l'a attendu, acceptant la poignée de main en remerciement.

lire aussi

Avec les parents Vingegaard au camping de l'Alpe d'Huez sur la route du Tour de France

Pogacar a encore essayé

Sur ses attaques, le Slovène n'a rien à se reprocher. Il a tenté. Encore et toujours. À 5,8 km du sommet du Col de Spandelles, il a posé la première de ses quatre accélérations. À chaque fois, Vingegaard l'a accompagné, jusqu'à l'écoeurer. Dans Hautacam, le maillot blanc s'est accroché au tempo mené d'abord par Sepp Kuss puis par Wout van Aert. À 4,4 km de l'arrivée, il a fait une croix définitive sur un troisième sacre sur le Tour, sauf retournement de course extra-sportif d'ici le 24 juillet, puisque le retard paraît bien trop conséquent pour être gommé lors du chrono de samedi.

S'il a souvent fait jeu égal avec le Danois de la Jumbo, Pogacar aura craqué deux fois, dans la montée du Granon et ce jeudi. Sa fougue n'a pas suffi et la tactique bien huilée des Jumbo qui l'avaient essorés de leurs attaques incessantes avant que Vingegaard ne porte le coup de grâce dans le Granon, la semaine dernière, lui rappellera qu'il est quand même plus agréable d'avoir une équipe fiable autour de soi.

Gaudu, quatrième homme du Tour

C'est ce que doit aussi se dire David Gaudu. Encore une fois, Valentin Madouas a été immense en tractant le Breton dans Hautacam pour lui permettre de reprendre un maximum de temps à Nairo Quintana en vue du chrono de samedi. À une dizaine de kilomètres du sommet, les deux amis ont fait craquer le Colombien pour lui gratter la quatrième place du général. Gaudu a 2'30'' d'avance sur le désormais cinquième du Tour.

lire aussi

Gaudu : « Fier de cette place »

La conclusion est bien différente pour Romain Bardet, qui termine à grand-peine ce Tour de France. Lâché tôt sur les pentes du Col de Spandelles, le coureur de la DSM a terminé 17e de l'étape et au général, il se retrouve dans un ventre mou, huitième avec encore quatre minutes d'avance sur Alexey Lutsenko, neuvième, mais deux minutes de retard sur Aleksandr Vlasov, septième.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles