Tour de France - Julian Alaphilippe raconte son 14 juillet en jaune

L'Equipe.fr
L’Equipe
Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) a conservé, sans problème, jusqu'à Brioude, le maillot jaune récupéré samedi à Saint-Étienne.

Tour de France - Julian Alaphilippe raconte son 14 juillet en jaune

Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) a conservé, sans problème, jusqu'à Brioude, le maillot jaune récupéré samedi à Saint-Étienne.

Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) a conservé, sans problème, jusqu'à Brioude, le maillot jaune récupéré samedi à Saint-Étienne. « Un grand merci à tout le monde ! »
« De la sortie de ma chambre, dans le bus, au départ, c'était encore plus d'encouragements qu'auparavant, lorsque j'ai pris une première fois le maillot jaune [mardi]. J'ai pu savourer le maillot un 14 Juillet. Les sollicitations (environ une heure, entre la cérémonie protocolaire et ses obligations médiatiques) commencent à peser dans les jambes petit à petit, mais je ne peux surtout pas me plaindre de ça, c'est agréable à vivre. Les gens apprécient beaucoup ce qui se passe sur le Tour, et mon maillot jaune y contribue. La réaction du public me touche beaucoup. Ça me va droit au coeur. J'essayais de jeter des regards, j'aurais voulu dire merci à tout le monde... Alors, je le dis maintenant : un grand merci à tout le monde ! » Ces Français en jaune un 14 juillet
« J'aurais pu attaquer mais ce n'était pas nécessaire »
« C'était une belle étape, avec un beau profil. L'équipe a vraiment bien travaillé pour contrôler l'échappée, un groupe "parfait" pour nous, sans un seul coureur dangereux pour le classement général. Les mecs ont fait un bon boulot, ce sont des gros rouleurs : à part (Enric) Mas il n'y a pas de grimpeurs. Dries (Devenyns) a fait un bon travail pour me replacer dans la dernière bosse, j'étais avec Enric Mas. C'est monté très vite avec l'attaque de Romain Bardet qui a fait du mal à tout le monde, Ineos a contrôlé et ça a mis tout le monde à la limite, je me suis bien débrouillé. J'aurais pu attaquer dans le final, mais ce n'était pas nécessaire, cela n'avait aucun intérêt. J'ai pris sur moi, je suis resté concentré sur le final. » La 9e étape pour Impey, le peloton a contrôlé

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi