Tour de France - Mark Cavendish s'impose à Valence, sa 33e victoire sur le Tour de France

·3 min de lecture

Le sprinteur britannique Mark Cavendish a devancé Wout Van Aert et Jasper Philipsen dans un final marqué par quelques coups de bordures. Tadej Pogacar a passé une journée tranquille avant le Ventoux. Mark Cavendish (Deceuninck-Quick-Step) a remporté, ce mardi à Valence, la 10e étape du Tour de France 2021. Parfaitement emmené dans le final par ses coéquipiers de Deceuninck-Quick Step, le sprinteur de l'Ile de Man s'adjuge sa 33e victoire sur la Grande Boucle. Il n'est plus qu'à une longueur du record du nombre de victoires d'Eddy Merckx. Le Britannique s'est imposé devant les Belges Wout Van Aert (Jumbo-Visma) et Jasper Philipsen (Alpecin-Fenix). À la veille de la double ascension du mont Ventoux, le Slovène Tadej Pogacar conserve le maillot jaune de leader. lire aussi Le classement de la 10e étape Après trois étapes vallonnées, le peloton du Tour de France retrouvait, ce mardi, la plaine de la vallée du Rhône. Il n'a fallu attendre que deux petits kilomètres pour voir l'échappée du jour se former. À l'initiative du bon coup, le Belge Tosh Van der Sande de la Lotto-Soudal, orpheline de son sprinteur Caleb Ewan depuis la 3e étape, a été rejoint par Hugo Houle, le Canadien de la formation Astana. Les deux hommes ont longtemps ouvert la route et se sont partagé les différentes récompenses durant l'étape. Hugo Houle a pris le seul point attribué au classement de la montagne (toujours dominé par Nairo Quintana), tandis que Tosh Van der Sande est passé en tête au sprint intermédiaire. La Deceuninck-Quick Step a tout misé sur le sprint final À l'arrière, malgré une tentative de Stefan Kung (Groupama-FDJ) pour relancer la course, le peloton a vécu une journée tranquille. Il a accordé à l'échappée une avance maximale de 6'10'', réduite à deux minutes au passage du sprint intermédiaire réglé par Sonny Colbrelli (Bahraïn-Victorious). Un sprint en bosse auquel n'a pas participé le maillot vert Mark Cavendish ni Nacer Bouhanni, qui changea de vélo à deux reprises durant la première partie de l'étape. Mais ce sont bien les coéquipiers du sprinteur britannique, bien aidés par la DSM de Cees Bol, qui ont contrôlé le peloton. La perte de plusieurs sprinteurs durant la première semaine de course (Ewan, Merlier, Démare ou encore Coquard) avait réhaussé les ambitions de quelques prétendants. À 66 kilomètres de l'arrivée, une partie de l'équipe Ineos (Geraint Thomas et Richie Porte entre autres), a goûté, une nouvelle fois, au bitume sans gravité apparente. Peloton nerveux dans le final avec les bordures Dans les 50 derniers kilomètres, le rythme s'est considérablement accéléré dans le peloton, face au risque de bordures dans le final, dû à un vent de trois-quarts dos. Toutes les équipes voulaient se positionner à l'avant du peloton pour ne pas se faire piéger. Cette accélération a été fatale à l'échappée, revue à 36 km de l'arrivée. Sous l'impulsion du champion du monde Julian Alaphilippe, la formation Deceuninck-Quick Step, accompagnée de l'équipe Bora-Hansgrohe, tenta un coup de force dans les 15 derniers kilomètres. Le peloton se cassa alors en plusieurs morceaux mais aucun coureur placé au classement général ne fut piégé. Parfaitement emmené dans le final, Mark Cavendish n'a fait qu'une bouchée de ses adversaires dans la dernière ligne droite pour devancer le duo belge Van Aert/Philipsen. Nacer Bouhanni finit au pied du podium. Au classement général, le Slovène Tadej Pogacar (UAE-Emirates) préserve sans souci son maillot jaune de leader avant la double ascension du mont Ventoux ce mercredi. lire aussi Le film de l'étape

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles